Cameroun: Risques Professionnels - Une protection adaptée aux mutations du travail

C'est l'un des défis de la Cnps à travers le mois de la Prévention lancé mercredi à Douala.

La 23eédition de la Journée africaine de la prévention des risques professionnels (Jap ou Japrp) se célèbre le 30 avril 2019. Elle sera le point d'achèvement du mois de la Prévention, lancé ce 3 avril 2019 au siège du Gicam à Douala par la Caisse nationale de Prévoyance sociale (Cnps). Une célébration sous le thème central « Construire les bases d'une Prévention durable en milieu de travail en Afrique : un défi pour tous ». Avec comme sous-thème : « La fonction sécurité au travail : rôle et importance en entreprise ».

Un point spécifique qui correspond bien à la préoccupation de la Cnps pour cette 23e Jap, comme l'a rappelé Florent Zibi Ondoua, conseiller technique auprès du directeur général : « C'est l'occasion de procéder à une note d'évaluation de la situation de la santé et sécurité au travail dans nos entreprises et exiger, le cas échéant, toujours plus des pouvoirs publics et des partenaires sociaux, des conditions et des lieux de travail sûrs, salubres et décents». En termes d'évaluation donc, le responsable de la Cnps a annoncé qu'au Cameroun, pour la période 2016-2018, 3889 cas d'accidents de travail déclarés ont donné lieu à 81 décès dont 48 immédiats.

Toujours dans ces cas, 3193 ont donné lieu à des arrêts de travail correspondant à 117 270 jours. Toutefois, Florent Zibi Ondoua a estimé à près 35% le recul des accidents de travail enregistrés sur les trois dernières années dans les entreprises. Un recul dû entre autres à la mise en œuvre en 2017, lors de la 21e Jap, de la nouvelle politique d'accompagnement et de suivi de proximité des entreprises accidentogènes.

Une implémentation qui faisait suite à la volonté, exprimée dès 2016, par le Dg de la Cnps, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, de procéder à « la refondation du cadre normatif dans lequel se déroulent les activités de santé et sécurité au travail », afin de mettre de côté « la tentation bureaucratique et intéressée ambiante qui plane désormais. »

Ce qui est effectif à travers des descentes en entreprise, des séances d'échange d'ex périences et de bonnes pratiques sur plusieurs pôles d'activité : bâtiment et travaux publics (Btp), secteur énergétique, secteur de services. Le choix de ces secteurs est expliqué par Alain Blaise Batongue, secrétaire exécutif du Gicam, qui parle d'un « contexte économique en constante transformation de sa structure indus Réduire

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.