Tunisie: Youssef Chahed répond à ses pourfendeurs

6 Avril 2019

Le chef du gouvernement est tranchant : «Ces tentatives de déstabilisation ne nous atteindront pas. Ceux qui lancent ces accusations ont fait de la lutte anticorruption leur fonds de commerce. Maintenant que le gouvernement combat sérieusement la corruption, ils ont perdu ce fonds et ont donc décidé de recourir à la déstabilisation».

Sauf que «ces tentatives de désinformation, ajoute-t-il, ne nous dérangent pas et n'entraveront ni notre travail ni notre confiance».

Et l'action du gouvernement et son engagement à combattre le terrorisme sont palpables à travers «la loi contre l'enrichissement illicite initiée par le gouvernement et aussi les centaines de dossiers qui ont été soumis à la justice».

Et quand on parle de lutte anticorruption, on est obligé d'insister sur le rôle dévolu à la justice en matière de poursuite des corrompus et des corrupteurs mais sur la base de preuves irréfutables, et devant les tribunaux et non lors de conférences de presse ou lors de débats télévisés où seuls les accusateurs prennent la parole.

Youssef Chahed dénonce la politique de «désinformation» à laquelle ont recours les pourfendeurs de son gouvernement.

Il exprime sa conviction que seule la justice a le droit de se prononcer sur les dossiers des corrompus «mais à condition que ceux qui détiennent ces dossiers les soumettent à la justice».

En attendant que Samia Abbou et ses amis révèlent «les dossiers scandales» qu'ils prétendent détenir, «la guerre anticorruption se poursuivra», promet Youssef Chahed, qui insiste : «Nous avons confiance en nous».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.