Algérie: Fédération algérienne de tir sportif - Les dates des Assemblées générales fixées

Alger — La Fédération algérienne de tir sportif (FATS), réunie samedi à Alger, a fixé les dates des deux prochaines assemblées générales de l'instance, destinées tout d'abord à installer les commissions de candidatures et de recours, puis à élire un nouveau président pour la FATS, en remplacement de Ali Hamlat.

Ces deux Assemblées se tiendront à la Maison des Fédérations de Dely-Ibrahim (Alger). La première, qui servira à l'installation des commissions de candidatures et de recours se tiendra le samedi 13 avril, alors que la suivante, qui sera a caractère extraordinaire, servira à l'élection d'un nouveau président et elle se tiendra le samedi le 20 avril.

"C'est le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) qui m'a chargé de régulariser la situation de la Fédération algérienne de tir sportif. J'ai commencé par m'entretenir avec différents membres de l'assemblée générale, pour comprendre ce qui s'est passé pendant les deux dernières années, tout en prenant connaissance de leurs doléances, et c'est à partir de là que j'ai pu agir" a expliqué à l'APS le secrétaire général par intérim de la FATS, Abdelkrim Medjhoum.

"J'ai profité de ma discussion avec certains membres de l'assemblée pour leur conseiller de se réunir au moins une fois tous les deux mois, en discutant régulièrement avec les Ligues et les clubs pour essayer de relancer cette discipline qui, faut-il le rappeler, est à l'arrêt depuis deux ans" a jouté le même responsable, en assurant que le nouveau président et les membres du son bureau seront élus suivant les règlements en vigueur.

Les membres de la FATS avaient rejeté les bilans moral et financier de l'exercice 2017, lors de l'assemblée générale ordinaire (AGO) tenue le 27 février dernier à la Maison des Fédérations de Dely-Ibrahim (Alger).

"Ce rejet a été motivé par le fait qu'aucune compétition n'a été organisée au cours des deux dernières années" avait expliqué le Président de la Ligue de Batna, Mahmoud Djabri.

Un refus qui a immédiatement provoqué le départ de l'ancien président, Ali Hamlat, car l'article 30 dès règlements en vigueur stipule qu'en cas de rejet des bilans moral et financier, la mission de l'ancien bureau prenait aussitôt fin.

Dès son installation à la tête de la FATS, Hamlat a connu de nombreux conflits avec les membres de son bureau fédéral, dont sept sur les huit qui le composent ont sollicité le 14 janvier 2018 à ce que la confiance lui soit retirée, pour "mauvaise gestion".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.