Djibouti: DP World va être indemnisé pour avoir été chassé du port de Doraleh

L'État djiboutien vient d'être débouté dans son différend avec le groupe Dubaï Port World. Un tribunal londonien d'arbitrage international a ordonné à Djibouti de verser 385 millions de dollars d'indemnisation à l'opérateur portuaire émirati.

C'est un nouveau camouflet pour le pouvoir djiboutien. Il y a un peu plus d'un an - le 22 février 2018 -, le gouvernement a unilatéralement résilié le contrat de concession attribué à DP World en 2006 pour une période de 30 ans sur le terminal portuaire de Doraleh.

Majoritaire dans le capital de l'opérateur portuaire, le pouvoir de l'émirat de Dubaï a très rapidement saisi la Cour arbitrale de Londres. Il s'agit d'une 2e saisine : Djibouti a voulu écarter DP World dès 2014, sur fond d'accusation de corruption. Un litige tranché en faveur du groupe émirati en février 2017.

La volonté de se débarrasser de son partenaire historique, au profit des Chinois, est pourtant restée intacte. En octobre de la même année, le Parlement djiboutien a adopté une loi autorisant le gouvernement à revoir les contrats dits stratégiques de manière unilatérale, une loi controversée dans les milieux économiques et diplomatiques.

Dommages et intérêts

Pour cette 2e victoire sur le tapis vert, DP World pourra réclamer d'autres dommages et intérêts en plus des 385 millions de dollars d'indemnisation, si Djibouti confie les travaux d'extension du terminal à conteneurs de Doraleh à un autre opérateur.

Selon Houmed Daoud, porte-parole en Europe de la majorité présidentielle, Djibouti va exploiter toutes les possibilités de recours pour contester la décision du Tribunal d'arbitrage de Londres.

A noter que les autorités de Dubaï annonce dans un communiqué que DP World est engagé dans une autre bataille juridique avec Djibouti, au sujet d'une zone de libre-échange de 3,5 milliards de dollars dans la région de Doraleh, exploitée aujourd'hui par China Merchants Co.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.