8 Avril 2019

Maroc: Le WAC s'en tire à bon compte à Conakry

Al Ahly prend une raclée à Pretoria

Contrairement à ses précédents déplacements lors de la phase de poules soldés par des contre-performances, cette fois-ci, le WAC est parvenu à s'en tirer à bon compte, forçant le nul blanc, samedi au stade 28 Septembre à Conakry, face au Horoya AC pour le compte des quarts de finale aller de la Ligue africaine des clubs champions.

Après une entame marquée par quelques assauts savamment orchestrés, l'on a pu voir par la suite un Wydad au mode défensif, cherchant avant tout à avorter les actions de l'équipe adverse qui aurait pu atteindre son objectif sur penalty, si ce n'était l'intervention de l'arbitre de ligne qui a rappelé à son compère de centre que le ballon n'avait pas été touché de la main par Cheikh Comara.

Un Wydad bien appliqué qui a su par intermittence se montrer dangereux, notamment par l'intermédiaire de Mohamed Ounajem ou encore Zouheir El Moutarajji, remplacé vers la fin de la partie par Ismaïl El Haddad. L'important, c'est que le score de zéro partout a été maintenu, ce qui constitue un bon résultat mais qui ne conforte pas outre mesure les Rouges au match retour programmé samedi prochain au Complexe Moulay Abdellah à Rabat avec au sifflet le referee zambien Janny Sikazwe.

A l'issue de ce premier acte, l'entraîneur du Wydad, Faouzi Benzarti, a fait savoir dans une déclaration relayée par le site officiel de la Confédération africaine, cafonline.com qu' «on savait que ça allait être trop dur parce que Horoya est une grande équipe. On est habitué à la chaleur mais pas à l'humidité. Il y a aussi l'état du terrain qui n'était pas mauvais mais qui n'était pas bien non plus. On était très compact. On a souffert face à une très bonne équipe de Horoya qui progresse ».

A propos de l'arbitrage, Benzarti n'a pas manqué d'égards envers le referee gabonais Eric Arnaud Otogo Castane, rappelant que «cet arbitre m'a arbitré au moins quatre fois mais comme tout être humain, il peut se tromper mais croyez-moi, c'est un type très honnête. On a fait match nul lorsqu'il a arbitré à Casa chez nous. Il n'a pas accordé un coup franc de plus. Je l'admire pour cela».

Quant au coach du Horoya, Didier Gomes Da Rosa, il a indiqué qu' « on a fait un match très consistant en développant un jeu très agréable». Et d'ajouter en ce qui concerne la rencontre retour que «personne n'est qualifié et personne n'est éliminé. J'ai dit à mes joueurs qu'un match nul nous qualifierait là-bas. Le Horoya se déplacera à Rabat avec beaucoup de détermination».

Pour ce qui est des autres quarts de finale, il y a lieu de citer en premier la cuisante défaite de la formation égyptienne d'Al Ahly sèchement battue à Pretoria par le Mamelodi Sundowns sur le score sans appel de 5 à 0.

Les Tunisiens de l'Espérance, quant à eux, sont en droit de se targuer de leur bonne opération, s'imposant en dehors de leurs bases sur les Algériens du Club sportif Constantinois par 3 à 2, au moment où les Tanzaniens de Simba ont été accrochés par les Congolais du TP Mazembe (0-0).

Maroc

L'appel du Secrétariat provincial de l'USFP pour la défense des droits et libertés en Espagne

Le Secrétariat provincial de l'USFP en Espagne a lancé un « appel pour la défense des droits… Plus »

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.