Burkina Faso: Lutte contre le cancer - L'épouse du président du Faso pose la première pierre d'un centre de radiothérapie

Selon madame Sika Kaboré, cette unité de radiothérapie, dont le coût est estimé à environ 7 milliards 700 millions de francs CFA, est une offre providentielle en ce sens que plusieurs patients pourront recevoir des soins complets au Burkina Faso.

« Avec cette unité nous pourrons prendre en charge 1500 patients par an pour un traitement complet ici même au Burkina. Parce que tous les malades ayant passé les étapes de dépistage, de chirurgie ou la chimiothérapie, étaient obligés de changer de pays pour terminer le traitement avec la radiothérapie », a ajouté madame Sika Kaboré qui a souhaité qu'une fois l'unité terminée, « un certain nombre de patients puissent être pris en charge gratuitement ». Elle a ainsi exprimé toute sa reconnaissance à l'Emir du Qatar qui a accepté accompagner le Burkina Faso, dans la réalisation de cette unité à travers le Fond Qatari pour le Développement.

Pour le ministre de la santé Léonie Claudine Lougué, l'unité de radiothérapie, devra respecter les normes de l'Agence internationale de l'Energie atomique, et sera équipée de matériels de dernière génération. Cette unité va surtout permettre de traiter tout type de cancer, selon les standards internationaux. L'infrastructure abritera aussi en son sein, une unité de curiethérapie et un scanner de simulation. « La construction de cette unité est un signe fort du gouvernement et un engagement du chef de l'Etat à déclarer la guerre au cancer », a-t-elle conclu.

L'entreprise chargée de la construction et de l'équipement du centre de radiothérapie a 14 mois pour réaliser le projet.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.