Afrique: Le continent sur le point d'être certifié pour l'éradication de la poliomyélite sauvage

8 Avril 2019

Les techniciens de la santé sont sur le point de dire qu’il n’y a plus de poliomyélite sauvage en Afrique. La révélation a été faite ce lundi 8 avril à Dakar. C’était en marge de l’ouverture de la Réunion de la Commission régionale de certification pour l’éradication de la poliomyélite en Afrique (Crca) qui se poursuit jusqu’au 12 avril dans la capitale sénégalaise.

La poliomyélite sauvage sera bientôt classifiée dans le rang des maladies éradiquées en Afrique. La révélation a été faite par le Pr Rose Gana Fomban Leke, présidente de la Commission régionale pour la certification de l’éradication de la poliomyélite en Afrique (Crca).

Selon elle, la Commission doit être sure qu’il n’y a plus de virus qui circule nulle part dans le continent avant de s’avancer officiellement.

Elle explique que la CRCA considère l’absence de poliovirus sauvage pendant au moins trois années consécutives en présence d’une surveillance adéquate, y compris dans les zones à haut risque, et d’une bonne performance de la vaccination systématique.

A l’en croire, 40 pays des 47 de la région africaine de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) ont présenté avec succès leurs documentations complètes qui ont été acceptées par la Commission.

Ce qui, de l’avis de Mme Leke, constitue des progrès remarquables accomplis dans l’interruption de la transition du Poliovirus sauvage (Pvs) dans la région africaine.

La présidente de la CRCA de confier que le dernier cas était un virus de type 1 notifié dans l’Etat de Borno, au Nigéria, avec la date de début de la paralysie qui remonte au 21 août 2016 (il y a 32 mois).

Et de rappeler que le dernier cas de PVS de type 1 diagnostiqué chez un contact de cas de Paralysie Flasque Aigue remonte au 27 septembre 2016.

Malgré ces progrès qui feront de l’Afrique la cinquième région certifiée, la CRCA interpelle sur le risque élevé de propagation de l’épidémie PVDV de type 2 sur tout le continent compte tenu des flambées actuelles des cas circulant dans la Corne de l’Afrique (Kenya), dans le bassin du lac Tchad, en RDC et au Mozambique, ainsi que la faible immunité de la population contre la poliomyélite.

La CRCA se félicite des efforts de coordination des ripostes en cours dans les zones à risques et se félicite des initiatives, notamment l’utilisation d’innovations technologiques, développées à cet efet.

Ce qui fait dire à sa présidente qu’il est nécessaire de garantir l’accès aux zones d’accès difficiles ainsi qu’aux populations mobiles pour mettre en œuvre des activités de surveillance et de vaccination de haute qualité.

Dans cette même veine, le représentant résident de l’OMS au Sénégal, Dr Lucile Imboua estime que le compte à rebours vers la fin de l’histoire de la polio en Afrique a commencé et tous les pays devraient redoubler d’efforts en renforçant les stratégies classiques pour l’éradication de la poliomyélite mais aussi en faisant preuve d’innovation.

Ce qui, de l’avis de Mme Imboua, suppose une conjonction d’effort et de compétences pour stopper la transmission du poliovirus dans les pays où il circule encore et s’assurer que les pays aujourd’hui libérés de la polio restent protégés.

Le secrétaire général du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale du Sénégal, M. Alassane Mbengue, pense que, malgré les progrès réalisés dans la lutte, les pays doivent surtout maintenir le cap, à travers un engagement soutenu.

D’où l’importance, selon lui, du présent conclave de Dakar qui constitue une réelle opportunité pour renouveler l’engagement et la volonté commune à atteindre les objectifs fixés.

En effet, souligne-t-il, « au cours de ces cinq jours de réunion, nous travaillerons à affiner notre stratégie pour mener un plaidoyer de haut niveau pour la fin de la poliomyélite dans notre région ».

Le Pr Rose Gana Fomban Leke, présidente de la CRCA fait savoir que cette réunion de Dakar examinera la documentation nationale complète de la Guinée Bissau.

D’après elle, sept pays vont également présenter leurs progrès sur les activités d’éradication de la poliomyélite.

Il s’agit de la Centrafrique, du Nigeria, la RDC, le Soudan du Sud, l’Afrique du Sud, la Guinée équatoriale et le Sénégal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.