Rwanda: Génocide rwandais - Mise en place d'une commission sur le rôle de la France

La structure composée d'historiens et de chercheurs a été créée pour étudier le rôle de Paris au Rwanda entre 1990 et 1994.

Des représentants de l'association Ibuka ont été reçus par le président français, Emmanuel Macron, le 5 avril, au Palais de l'Elysée. Suite à la mise en place d'une commission sur le rôle de la France lors du génocide rwandais, son président, Marcel Kabanda, a indiqué: "C'est un début dont nous attendons beaucoup".

Les cérémonies pour le vingt-cinquième anniversaire du génocide au Rwanda ont eu lieu le 7 avril. Marcel Kabanda tient " à ce qu'il y ait un discours, un appel fort qui reconnaisse ce génocide", et " voir comment cette commission va travailler" tout en restant "prudent".

C'est la première fois qu'un chef d'État français s'intéresse à cette question, selon Marcel Kabanda, qui salue le changement d'attitude du gouvernement français. Il prend acte de ce compromis, mais veut voir comment la commission va travailler et la juger au résultat. Le président de l'association Ibuka attend un appel fort qui reconnaisse le génocide. "Le silence, l'absence de discours, a permis à un discours négationniste de fleurir", a-t-il estimé.

Marcel Kabanda pense que l'histoire du génocide rwandais doit passer aussi par l'enseignement, une espèce de "transmission", convaincu que si "cela rentre dans les programmes d'éducation, c'est une prise en compte et ça veut dire que cela existe".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.