Afrique: Energies renouvelables en Afrique - Le Burkina Faso, leader dans la transition énergétique

Les rideaux sont tombés sur la IIIe édition de la Semaine des énergies et énergies renouvelables d'Afrique (SEERA), le samedi 6 avril 2019 à Ouagadougou.

«Consolider le caractère international de la SEERA ; institutionnaliser le concours innovation énergie dédié aux jeunes et les rencontres B2B ; accorder une place de choix à la diplomatie énergétique ; impliquer plus d'entreprises étrangères et réfléchir à la périodicité annuelle ou biennale».

Telles sont, entre autres, les recommandations de la IIIe Semaine des énergies et énergétiques renouvelables en Afrique (SEERA) dont la clôture est intervenue, le samedi 6 avril 2019 à Ouagadougou.

Cette édition, qui a eu pour thème : «Politiques et innovations pour une transition énergétique réussie», a permis, selon les organisateurs, de réfléchir durant 72 heures, à des politiques et des innovations sur la question de l'énergie.

A la clôture, le ministre de l'Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo, a souligné que la thématique est en phase avec les priorités actuelles de développement et la vision du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en matière du développement durable du secteur de l'énergie.

Une semaine qui a été marquée par un Salon de l'environnement et des énergies renouvelables (SIERO), des journées de promotion autour des économies d'énergie, mais aussi par des ateliers animés par des associations burkinabè de professionnels du secteur.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que la particularité de la présente édition est l'organisation du concours des meilleurs projets d'innovation des jeunes en matière d'énergie.

Dieudonné Ouédraogo, lauréat

Le doctorant en Sciences exactes et appliquées (SEA), Dieudonné Ouédraogo a obtenu le premier prix composé d'un kit solaire, d'un ordinateur portable, d'une somme de 500.000 FCFA et d'une bourse offerte par le programme de l'Institut mondial pour la croissance verte (GGGI) pour son projet de valorisation des déchets de mangue pour la production du biogaz au niveau des unités de séchage de mangue.

Le deuxième prix est revenu au candidat Silvère Salga. Le candidat Yentema Mandribria a occupé la troisième place.

Le prix spécial amazone énergie a été discerné à Edith Thiombiano. Des prix d'hommage ont également été décernés à des personnalités, notamment le Pr Abdoul Moumouni Dioufou, le polytechnicien Philippe Ouédraogo, aux partenaires et institutions.

Le président du Faso n'a pas été en reste. Il lui a été une attestation de reconnaissance pour son leadership dans le secteur de l'énergie. De l'avis du ministre de l'Energie, la SEERA a une envergure internationale.

Pour lui, le Burkina Faso, malgré sa pauvreté, a l'un des meilleurs ensoleillements au monde dont le kilowattheure, avec le solaire est autour de 50 F CFA.

Il a indiqué que le pays des Hommes intègres entend œuvrer à pour un développement inclusif centré sur l'accès à l'énergie pour tous, à travers la promotion des énergies renouvelables. Ismaël Béchir Ouédraogo a ajouté que le solaire est une opportunité, une richesse et l'objectif pour le gouvernement burkinabè, c'est d'accompagner le secteur privé.

Se référant au Plan national de développement économique et social (PNDES), le chef du département de l'Energie a rappelé que l'objectif est d'atteindre d'ici à 2020, un taux de 45% des populations à l'accès à l'énergie.

Il a confié que l'ère des producteurs indépendants d'électricité au Burkina Faso s'est ouverte avec la signature au cours de la semaine, de 155 MW de contrats. Le Burkina Faso prend ainsi, a-t-il relevé, le leadership en matière d'énergie solaire.

Il a exprimé sa reconnaissance aux différents partenaires pour l'accompagnement à l'endroit du Burkina Faso. Dr Ouédraogo a insisté que la SEERA est un cadre d'échanges entre acteurs nationaux, africains et internationaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.