Congo-Kinshasa: Ultimes tractations à 24 heures de l'élection des gouverneurs

Photo: Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Vue du siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Kinshasa, le 10/05/2018 pour la sensibilisation des électeurs.

La campagne électorale pour l'élection des gouverneurs de 24 des 26 provinces de la RDC qui se tiendra le mercredi 10 avril a pris fin ce lundi. Le Front commun pour le Congo, qui contrôle la majorité des assemblées provinciales qui vont élire les gouverneurs, part largement favori. Après avoir perdu les sénatoriales, Cap pour le changement, la plateforme de l'actuel chef de l'État Félix Tshisekedi, espère l'emporter dans quelques provinces et pour cela il faut des alliances.

Ce lundi, tous les candidats ont présenté leurs projets devant les députés provinciaux. Pour ce dernier jour de campagne, tout ou presque a été mis en œuvre par les différentes forces politiques en présence.

À Kinshasa, le Front commun pour le Congo, le FCC de Joseph Kabila, et Cap pour le changement, CACH de Félix Tshisekedi bien qu'en coalition, n'ont pas présenté un ticket commun.

Les négociations entamées depuis plusieurs semaines n'ont jusque-là rien donné. Du côté de CACH on reproche au camp de l'ancien président de la République, majoritaire dans quasiment toutes les assemblées provinciales, de vouloir tout prendre et de n'accepter la moindre concession.

« Nous nous demandons comment un partenariat est possible avec des gens qui ne veulent rien céder », a confié un cadre de CACH.

Rien que pour Kinshasa, jusqu'à lundi soir, CACH discutait et espérait encore le ralliement notamment des députés n'appartenant ni à la mouvance présidentielle ni au camp Kabila.

L'autre défi est de s'assurer de la fidélité des députés UDPS, le parti de Félix Tshisekedi, pour éviter « que ceux-ci succombent au pouvoir de l'argent », a dit un autre cadre de la coalition présidentielle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.