Sud-Soudan: Il n'y aura pas d'ambassadeur sud-africain en Israël jusqu'à nouvel ordre

L'Afrique du Sud ne remplacera pas son ambassadeur en Israël. La ministre des Affaires étrangères sud-africaine, Lindiwe Sisulu, a annoncé dimanche 7 avril que le pays allait abaisser son niveau de représentation diplomatique à Tel-Aviv jusqu'à nouvel ordre. L'ambassadeur sud-africain avait été rappelé à Pretoria en mai 2018, après la mort de 52 Palestiniens lors de manifestations contre le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem. Cette décision envoie un signal fort de la part de l'Afrique du Sud. C'était un projet de longue date du Congrès National Africain (ANC), qui a toujours manifesté son soutien à la cause palestinienne.

Selon la ministre des Affaires étrangères Lindiwe Sisulu, l'ambassade d'Afrique du Sud en Israël ne sera plus qu'un simple bureau de liaison, sans mandat politique ou commercial : « Nous n'allons nommer personne pour le poste d'ambassadeur en Israël. Cela restera un bureau de liaison, et fonctionnera à ce niveau-là. »

L'ANC a toujours entretenu des liens historiques très forts avec les mouvements de libération de la Palestine. Ce n'était qu'une question de temps avant que ses résolutions soient appliquées par le gouvernement, selon l'analyste Steven Gruzd. « Ce n'est pas vraiment une surprise, car c'était discuté au sein de l'ANC depuis plus d'un an, explique-t-il. Le gouvernement semblait réticent à appliquer cette politique. Alors pourquoi maintenant ? Certains diront qu'avant les élections c'est une façon de gagner des votes. C'est peut-être aussi en réaction aux décisions américaines. En tout cas ce n'est pas nouveau et le mouvement "Boycott, Désinvestissement et Sanctions" (BDS) militait pour depuis longtemps. »

Mais selon le chercheur de l'Institut sud-africain des relations internationales, cette décision pourrait avoir des conséquences pour le pays : « Des études ont montré que cela pourrait faire perdre des investissements et des emplois, et Israël ne considérera plus l'Afrique du Sud comme pouvant être un acteur dans le processus de paix. »

Lindiwe Sisulu décrit cette décision comme étant la « première étape » d'une prise de distance avec Tel-Aviv.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.