Burkina Faso: Centenaire du Burkina - Les conférences publiques régionales lancées à Kaya

Le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale (MATDC), Siméon Sawadogo, a lancé officiellement, le samedi 6 avril 2019 à Kaya, une série de conférences régionales du centenaire de la création de la Haute-Volta.

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la création de la Haute-Volta, aujourd'hui Burkina Faso, une série de conférences publiques se tiendra sur l'histoire, la culture, la cohésion sociale et les potentialités économiques de chacune des 13 régions.

A cet effet, c'est le Centre-Nord qui a ouvert le bal, le samedi 6 avril 2019, à Kaya, sous la présidence du ministre d'Etat, Ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale (MATDC), Siméon Sawadogo.

De son avis, l'objectif des conférences régionales est d'amener les Burkinabè à prendre conscience que cet anniversaire donne plus de devoirs en termes de civisme et de patriotisme pour relever les défis de la sécurité, de la démographie et de la culture.

Il s'agit, a-t-il poursuivi, de faire une halte pour une introspection profonde afin de s'approprier le passé pour une meilleure compréhension du présent et mieux, se projeter dans l'avenir avec des repères sûrs. De ce fait, le ministre Sawadogo a invité les participants à des échanges fructueux.

Ainsi, deux communications ont couronné la conférence, notamment sur l'histoire de la région du Centre-Nord et ses potentialités économiques. Le premier sous-thème a été présenté par l'enseignant-chercheur à l'Institut des sciences des sociétés (ISS), Martial Halpougdou.

Son exposé a porté sur la diversité démographique et les entités politiques et traditionnelles. Quant aux potentialités économiques de la région, elles ont été développées par Olivier Sawadogo.

Selon ses explications, le Centre-Nord occupe la 5e position, en termes de pauvreté après le Nord, les Hauts-Bassins, le Centre-Ouest et l'Est, avec un taux de 47% contre une moyenne nationale de 40,1%, en 2014, selon l'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD).

«Sa population compte plus de 1,7 millions d'habitants, en 2019, avec un taux de croissance de 2,6%, l'an.

La région atteindra 3,8 millions d'habitants en 2050», a-t-il informé. Dans le domaine de l'élevage, elle contribue à 10,78% de l'effectif national.

La région possède deux sites miniers et 127 sites d'orpaillage. En termes de défis à relever, M. Sawadogo a proposé la valorisation des potentialités culturelles et touristiques, le renforcement de la gouvernance locale et la participation citoyenne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.