8 Avril 2019

Libye: L'opération militaire du maréchal Haftar aux portes de Tripoli au menu des discussions des plénipotentiaires de l'Union européenne au Luxembourg

Photo: Al Jazeera English/YouTube
Forces fidèles au général Khalifa Haftar.

Malgré des appels internationaux à la retenue et au calme, de violents combats ont opposé dimanche les forces paramilitaires du maréchal Haftar (qui veulent conquérir la capitale), aux hommes de troupes du GNA.

Moscou appelle à un règlement pacifique et Washington de son côté demande un «arrêt immédiat» des confrontations. Les grandes puissances ne sont pas parvenues à se faire entendre par l'homme fort de l'Est de la Libye, le Maréchal Haftar.

Escalade militaire désapprouvée par l'Union européenne et le G7

Les chefs de diplomatie du G7 réunis en France, ce lundi optent pour une démarche «d'exercer la pression» pour que cesse l'offensive du Maréchal Haftar. Le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) a vite aussi réitéré son soutien au peuple libyen, et ce en appelant l'armée nationale du maréchal Haftar à interrompre toute hostilité.

La Libye, pays riche en pétrole, renoue avec le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Des conflits internes planent sur le pays. L'offensive lancée depuis jeudi dernier par les hommes de Haftar qui veulent prendre Tripoli et étaler leurs bases dans l'Ouest du pays est le énième conflit qui secoue le pays, opposant ainsi les deux parties rivales qui se disputent le pouvoir. Le pouvoir central de Tripoli est soutenu par la communauté internationale, alors que l'homme fort de l'Est est appuyé par le Qatar, l'Égypte, la Turquie.

En savoir plus

Plusieurs morts et près de 3000 personnes déplacées par les combats

Le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est du pays, poursuit son offensive sur Tripoli et toute la partie… Plus »

Copyright © 2019 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.