9 Avril 2019

Sénégal: Le nouveau gouvernement et la suppression du poste de PM sous les projecteurs

Photo: © Guillaume Thibault /RFI
Le Premier ministre du Sénégal Mahammed Boun Abdallah Dionne (photo d'archives).

Dakar — La presse quotidienne continue d'épiloguer sur la nomination du nouveau gouvernement sénégalais et la volonté annoncée du chef de l'Etat, Macky Sall, de supprimer le poste de Premier ministre.

Le Soleil estime que le chef de l'Etat a choisi "l'option de la technocratie" à travers l'intégration d'une douzaine de directeurs généraux dans le nouveau gouvernement.

Le journal pense que c'est "peut-être là un signe du Président Macky Sall de mettre vite en route son concept de +fast-trract+ dans la conduite des dossiers".

Parlant de ce projet du président Sall, le quotidien Enquête indique qu'il "ne manquera certainement pas d'installer la panique chez les nombreux conseillers et membres du cabinet de Mahammed Boun Abdallah Dionne", l'actuel Premier ministre.

Selon le journal, "avec cette suppression toujours, ils seront nombreux les services dont il va falloir statuer sur leur nouvelle tutelle".

"Les orphelins de la République", titre le journal qui s'interroge sur le sort du Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC), de l'Ecole nationale d'administration (ENA), etc.

Sud Quotidien fait pour sa part observer que "la suppression programmée du poste de Premier ministre [... ] est en passe de susciter une nouvelle polémique au sein de la société sénégalaise". "Macky +crée+ la controverse", titre le journal.

Le quotidien l'As avertit lui des pièges que comporte le projet de suppression du poste de Premier ministre.

Le journal écrit que selon Ndiogou Sarr, maître de conférence en droit public à l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, une telle réforme pourrait avoir comme conséquence "une hypertrophie du pouvoir du président de la République".

Le constitutionnaliste Mounirou Sy estime lui aussi que cette réforme "va entraîner la démission du gouvernement".

L'analyste de WalfQuotidien va plus loin et se demande si ce projet ne pourrait pas semer les germes d'un troisième mandat pour le président Macky Sall.

Selon lui, "changer le texte fondamental du pays pourrait mettre le Sénégal sous l'emprise d'une nouvelle loi et laisserait libre cours à toutes les interprétations possibles aux praticiens du droit".

Au sujet de la séparation du ministère de l'Economie, des Finances et du Plan en deux entités, Le Quotidien indique que Julio Ricardo Loayza, économiste principal du bureau de la Banque mondiale au Sénégal, déclare que "cela semble avoir une certaine logique".

Le quotidien "Kritik"' fait un focus sur l'ex-directeur général de la SENELEC Mouhamadou Makhtar Cissé, devenu ministre du Pétrole et des Energies dans le nouveau gouvernement formé par le Premier ministre Mahammed Dionne. "Matar Cissé, la clé du quinquennat", titre le journal.

Le Témoin se demande quant à lui si l'ex-secrétaire général de la présidence de la République, Maxime Jean Simon Ndiaye, ne serait pas tombé en disgrâce.

Le journal remarque que "jadis, tout puissant homme fort du palais, il se retrouve relégué aux fonctions qu'occupait... Seydou Guèye" en tant que secrétaire général du gouvernement.

Le quotidien L'Observateur révèle que pour la formation du nouveau gouvernement, "des réactions inattendues de l'ancien ministre des Finances, Amadou Ba, ont perturbé les plans du Président Sall". Le journal explique que cette situation est à l'origine du "retard dans la publication de la liste".

En savoir plus

Supprimer le poste de Premier ministre, plus compliqué qu'il n'y paraît

Plus de Premier ministre au Sénégal : c'est, à terme, le projet du président Macky Sall. Le… Plus »

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.