9 Avril 2019

Madagascar: Lalatiana Rakotondrazafy - « L'Etat investit sur la rentabilisation des voyages à l'étranger »

« Ce n'est pas l'Etat qui va dilapider les deniers publics en effectuant des visites étrangères vaines », réitère Lalatiana Rakotondrazafy

La porte-parole du gouvernement, Lalatiana Rakotondrazafy, a mis les points sur les « i » concernant les différents voyages que le président de la République, Andry Rajoelina, a effectués à l'étranger depuis son investiture et que certains ne soutiennent pas trop.

Rentabiliser. Selon elle, « il n'y a pas de voyages vains. Le principe, c'est leur rentabilisation ». Comme illustrations, elle a soulevé les fruits des visites et des rencontres réalisées en Ethiopie, à Maurice, au Kenya et au Sénégal. En effet, en Ethiopie, le président de la République était tenu d'assister au Sommet de l'Union Africaine dont Madagascar est membre.

« Mais en marge, il a pu discuter avec le vice-président de la Banque Mondiale dont les négociations ont abouti à l'augmentation de l'aide budgétaire octroyée à Madagascar. Aussi, va-t-elle financer la dotation de lampes solaires à 800 000 foyers et l'électrification de 500 centres de santé », rappelle Lalatiana Rakotondrazafy.

A Addis-Abeba, Andry Rajoelina a également rencontré le président de la Banque Africaine du Développement. A Maurice, il a signé des accords de partenariats économiques, dont la création d'un parc industriel textile. « Au Kenya, des échanges sur la reforestation qui fait partie de la politique du gouvernement ont été effectués », indique la porte-parole du gouvernement.

Et au Sénégal, le président de la République a enrichi ses expériences « sur la création d'une nouvelle ville avec des opérateurs sénégalais et internationaux », rappelle-t-elle.

Transparence et redevabilité. Par ailleurs, et d'après toujours les explications de Lalatiana Rakotondrazafy, ces invitations officielles sont à la charge des pays hôtes et non de l'Etat Malgache. Mais ce n'est pas tout. Le régime a instauré deux principes phares par rapport aux visites officielles à l'étranger.

En premier lieu, « il y a la transparence », souligne Lalatiana Rakotondrazafy, qui a trait, entre autres, à l'objet de la visite, aux résultats attendus et aux aspirations du peuple. En second lieu vient « la redevabilité » qui « nous oblige à faire le rapport de ces visites », conclut-elle.

Madagascar

Référendum constitutionnel - Bataille entre Andry Rajoelina et Rivo Rakotovao

Les regards sont braqués sur la HCC qui va se prononcer dans les heures qui viennent. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.