9 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Migration jeunesse - Abdourahmane Cissé partage la politique ivoirienne

La problématique de la migration et de l'employabilité de la jeunesse africaine a été longuement débattue lors de la 12ème assise du Mo Ibrahim Governance Week-end, qui avait pour thème « Migration africaine, jeunesse, emploi et mobilité ».

A cette occasion le ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmance Cissé, qui se prononçait, samedi, sur le sous-thème « Une jeunesse explosive confrontée à une croissance sans emploi », a estimé que la solution au défi de la jeunesse consiste en des actions concrètes, dans tous les secteurs, des gouvernements, de la société civile, des jeunes euxmêmes.

A cet effet, il est revenu sur la politique du gouvernement pour résorber le chômage et maintenir la jeunesse ivoirienne au pays.

En premier lieu, il a souligné que les initiatives menées par le président Alassane Ouattara mettent l'accent sur l'enseignement professionnel, les écoles spécialisées de sorte à « avoir des études qui permettent aux jeunes d'avoir un emploi à la fin de leurs études, pas uniquement un diplôme ».

Pour ce faire, a-t-il indiqué, il suffit de mieux préparer les jeunes à un avenir meilleur. « Nous devons combler le fossé entre les compétences acquises par les étudiants et celles requises par les employeurs.

Les employeurs doivent parler aux éducateurs pour identifier les compétences nécessaires et soutenir les premières opportunités d'emploi. Les étudiants doivent choisir avec soin leur programme », a-t-il ajouté.

L'autre pan de cette politique gouvernementale, selon le ministre Cissé, c'est la croissance inclusive. « L'Etat de Côte d'Ivoire a déjà fait des progrès assez importants.

Au cours des six et sept dernières années, notre croissance économique s'est accrue à environ 8 à 9% en moyenne par an » a-t-il avancé, non sans reconnaitre que cette croissance n'est pas perçue par tous.

Et pour permettre à toutes les populations de bénéficier de cette croissance inclusive, Abdourahmance Cissé a rappelé le programme social élaboré par le gouvernement en vue de cibler des actions spécifiques dans le social et « faire en sorte qu'aucun Ivoirien ne soit laissé pour compte. »

Ce programme met l'accent sur l'accès à l'électricité, à l'eau, à l'éducation et bien d'autres sujets. « Les éléments d'opportunités, il y en a dans nos pays car l'Afrique regorge d'opportunités. C'est le désespoir qui envoie souvent des gens à traverser l'Atlantique et la Méditerranée », a-t-il déploré.

En parallèle avec le rapport 2019 de la Fondation Mo Ibrahim qui estime que près de 80% des migrations africaines sont motivées par des facteurs économiques ou sociaux, le ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables a déploré que la migration africaine soit présentée « sous un angle qui n'est pas forcément le bon. »

« Seulement 14% des migrants viennent d'Afrique contre 40% pour les Asiatiques. En plus de cela, 70% des migrants africains restent en Afrique, ils ne vont pas forcément à l'étranger, en Europe ou aux États-Unis, ils restent en Afrique », a-t-il fait savoir.

En effet, la Côte d'Ivoire est classée deuxième en termes de destination d'étrangers après l'Afrique du Sud. « Cela montre que les politiques mises en place par le gouvernement ivoirien et le président Alassane Ouattara sont des politiques qui marchent.

En général, les gens se déplacent vers des endroits où ils ont plus d'opportunités », a-t-il salué. Notons que le président du Groupe de la BAD, Akinwumi Adesina, l'ancien Premier ministre de la République d'Ethiopie, Desalegn Boshe, et l'Economiste en chef, développement humain à la Banque mondiale, Roberta Gatti ont pris part à ce panel.

Cote d'Ivoire

Cacao - La Côte d'Ivoire et le Ghana lèvent la suspension des ventes de la campagne 2020-2021

Le Ghana et la Côte d'Ivoire, les plus gros producteurs de cacao au monde, lèvent la suspension des ventes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.