Sénégal: Formation du nouveau gouvernement - Ziguinchor, de la désillusion à la grande désolation

Traumatisés par leur défaite lors de la présidentielle du 24 février dernier, les partisans de Macky Sall à Ziguinchor sont plongés dans la grande désolation. Ils ont tout l'air d'un ouragan qui est en train d'emporter leurs espoirs de rebondir après la désillusion subie lors de la dernière présidentielle.

Aujourd'hui, la formation du nouvel attelage gouvernemental alimente tous les débats dans la capitale du Sud où les responsables digèrent mal ce qu'ils qualifient de «sanctions» après leur déconvenue.

La nomination de Madame Aminata Assome Diatta, au département du commerce est loin de calmer la déception des populations qui y voient plus «un respect de l'équité territoriale» qu'autre chose.

Pour un des responsables Apr de Ziguinchor la réponse est vite trouvée. «Le président est très déçu des résultats de Ziguinchor avec toutes les réalisations et efforts consentis dans la partie Sud du pays.

Alors, les responsables devaient s'attendre à un tel sort qui leur sera réservé par le président de la République qui a brandi le sabre contre eux... », martèle ce responsable très déçu.

Pour la plupart des ziguinchorois le nouveau ministre du commerce est inconnu des sphères politiques de la région.

Les partisans de Macky Sall à Ziguinchor sont certes déçus mais pas plus encore que ceux de l'UCS (l'Union des Centristes du Sénégal), la formation de Abdoulaye Balde dont les militants avaient nourri ces dernières heures, l'espoir de voir leur mentor et d'autres centristes figurer dans ce gouvernement Macky II.

En ignorant les ténors politiques de la région, Macky Sall vient de porter l'estocade contre ses responsables et ses alliés dans la région.

Une désillusion qui risque toutefois d'engendrer une panoplie de conséquences politiques dans l'avenir surtout que la défaite de ses responsables, combinée à cette sanction, reste une pilule plus qu'amère ici dans cette partie Sud.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.