9 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Réponse du berger à la bergère - F. Tshisekedi répond au FCC

La réaction ne s'est fait pas attendre suite au communiqué du Front Commun pour le Congo (FCC), rendu public lundi 08 avril à Kinshasa. Cette plateforme proche à Joseph Kabila fustige les propos de Félix Tshisekedi prononcés lors de son séjour de travail aux États-Unis, les qualifiant « des militants ».

Ce mardi, le Président de la République a, dans une interview accordée à un média international, recadré ces cadres du FCC, leur rappelant les principes qui devraient diriger la coalition FCC-CACH.

« Je veux m'attaquer à tout ce qui a avili le citoyen congolais et qui a contribué à affaiblir le développement de notre pays. Toutes ces antivaleurs de corruption, de violation des droits de l'homme, de brimades, toutes ces habitudes qui consistaient à traquer les opposants parce qu'ils avaient émis un son contraire par rapport aux autorités du pays, si nous allons dans cette coalition avec le FCC, c'est autour de ces principes que je viens de vous étayer ici. Ce n'est pas autour de ce qu'ils faisaient avant », a dit Félix Tshisekedi.

Dans la foulée, le 5ème président de la RDC, précise qu'ils vont se mettre ensemble mais autour de la nouvelle vision de la nouvelle approche qui est la sienne mais qu'il n'est pas question de replonger dans les travers du passé. « C'est ça que je vais déboulonner », dit-il. « Ce n'est pas des problèmes individuels avec qui que ce soit, poursuit Félix Tshisekedi. J'ai proposé qu'on tire un trait sur le passé qui est fait de beaucoup de mauvaises choses en nous disant que dès maintenant, nous recommençons une nouvelle ère, et nous espérons que dans cette ère, il n'y aura plus ces pratiques du passé ».

En outre, le successeur de Joseph Kabila prévient qu'il ne sera pas un président de la République complaisant.

« Si maintenant ce que j'ai dit a gêné des gens, ça veut dire que ces gens sont mal intentionnés. Ce qu'ils ne voulaient pas m'entendre dire des choses comme ça parce qu'ils pensaient que moi j'allais être un président complaisant, et qui allait continuer les mêmes méthodes du passé. Je dis Non », a-t-il insisté.

Le fils biologique de feu Étienne Tshisekedi Wa Mulumba martèle cependant que, sa vision n'empêche en rien une coalition avec le Front Commun pour le Congo.

« Je n'accepterai pas ça, je ne vais plus retomber dans ces travers là. Donc, c'est ce que j'entendais par déboulonner le système et cela n'empêche pas du tout une coalition avec le FCC parce que ce FCC sait, pour avoir échangé avec nous, quel est l'entendement que nous faisons de cette coalition. Ce sera une coalition au service de notre peuple et de notre pays », conclut Félix Tshisekedi.

Pour rappel, les chefs des 18 regroupements politiques du Front Commun pour le Congo ont accusé Félix Tshisekedi, à travers leur communiqué, de vouloir instrumentaliser des valeurs telles que la lutte contre la corruption et autres antivaleurs.

Ils ont en outre, déclaré que la gestion économico-financière du pays au cours de deux derniers mois, a été faite en violation de la Constitution et au mépris des textes légaux et ont rappelé l'urgence de la nomination du Premier ministre de telle sorte que le gouvernement de coalition puisse corriger cette gestion.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.