9 Avril 2019

Afrique: Croissance - La transformation numérique pourrait rapporter 2% de bénéfice au continent, selon la Banque mondiale

Photo: World Bank
Africa's Pulse

La transformation numérique pourrait rapporter à l'Afrique 2% de croissance annuelle, a indiqué la Banque mondiale lors de la 19ème édition du rapport Africa's Pulse qu'elle a publié le lundi 8 avril à Washington.

Selon l'information relayée par l'agence ecofin, l'institution financière internationale a affirmé que « la révolution numérique est l'une des clés d'une croissance inclusive et de la création d'emplois en Afrique ».

Elle relève toutefois que « l'accès à internet reste encore trop faible ». A cet effet, elle préconise que les États africains investissent dans les infrastructures et dans la formation des jeunes.

L'institution de Bretton Woods souligne que si cette transformation numérique est bien menée, elle « peut apporter à l'Afrique subsaharienne une hausse annuelle de la croissance de pratiquement 2 points de pourcentage et permettre un recul de la pauvreté de quasiment 1 point de pourcentage par an ».

En savoir plus

Situation économique - La croissance evaluée à 2,3 % en 2018, contre 2,5 % en 2017

La dernière édition du rapport Africa's Pulse, publiée hier, lundi 8 avril, revoit à la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.