Soudan: Les autorités ont la responsabilité de protéger les manifestants (ONU)

9 Avril 2019

Les autorités soudanaises ont la « responsabilité primordiale » de protéger les manifestants, a déclaré mardi la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, qui a appelé au dialogue.

Les derniers affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité auraient fait 70 morts, selon les informations rapportées au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). L'utilisation de gaz lacrymogène et de balles réelles par les forces de sécurité lors des manifestations qui ont débuté en décembre dernier suscite de vives préoccupations.

La porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, a réitéré la « grave préoccupation de Mme Bachelet face au recours excessif à la force » par les forces de sécurité soudanaises, ajoutant que son bureau avait documenté « de nombreux meurtres » depuis la détérioration de la situation.

« De toute évidence, beaucoup de personnes sont mortes », a déclaré Mme Shamdasani, soulignant à quel point il était difficile de vérifier les chiffres ou de déterminer qui était responsable, car différents éléments des forces de sécurité du pays semblent « prendre des positions différentes ».

« Nous avons été en contact avec les autorités et celles-ci ont invité notre bureau à rendre visite et nous discutons avec elles à ce sujet », a déclaré la porte-parole. « Nous appelons une nouvelle fois le gouvernement et les forces de sécurité à veiller à ce que le droit de réunion pacifique soit pleinement respecté, ainsi que le droit à la liberté d'expression, et qu'un véritable dialogue soit engagé pour résoudre cette situation très complexe avec des griefs économiques et sociaux du public bien réels », a-t-elle ajouté.

L'appel de la Haut-Commissaire fait suite à celui du Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, qui a dit suivre « de près » les manifestations au Soudan.

Dans une déclaration rendue publique lundi, M. Guterres a appelé tous les acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à éviter la violence, tout en demandant la libération des manifestants détenus.

Tout en affirmant que l'ONU « est prête à soutenir tous les efforts consentis par les Soudanais pour résoudre pacifiquement la crise actuelle », le Secrétaire général a également appelé le gouvernement soudanais à créer « un environnement propice à une solution à la situation actuelle et promouvoir un dialogue inclusif ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.