Burkina Faso: Violences intercommunautaires - «La page sombre de l'histoire rwandaise doit pouvoir guider le peuple burkinabè» (Opposition politique)

Sur invitation du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, une délégation de l'opposition politique s'est rendue à Kosyam le jeudi 4 avril dernier. À la sortie de cette audience, un dialogue politique a été annoncé pour bientôt.

L'opposition politique a, à cet effet, affirmé ce mardi, sa disponibilité à prendre part à « tout dialogue politique pourvu que ledit dialogue soit sincère et vise l'intérêt supérieur du Burkina Faso » a annoncé Amadou Diemdioda Dicko, 4e vice-président de l'Union pour le Progrès et le Changement (UPC).

Faisant cas des violences intercommunautaires à Arbinda et à Zoaga, M. Diemdioda a invité les Burkinabè à se souvenir du génocide qu'a connu le Rwanda en 1994.

« 62 personnes ont été tuées dont 30 au combat dans un affrontement communautaire et 9 autres ont été enlevées par des présumés terroristes à Arbinda. Presqu'au même moment à Zoaga, dans la province du Boulgou, un affrontement familial a fait huit morts et quatre blessés .

En cause, un conflit lié à la chefferie traditionnelle. Il y a trois jours, le Rwanda et l'Afrique commémoraient l'anniversaire du génocide de 1994 ayant fait entre 800 000 et 1 millions de morts.

La page sombre de l'histoire rwandaise doit pouvoir guider le peuple burkinabè dans sa construction de l'État - Nation » a-t-il dit.

Partant sur ces faits, l'opposition a déclaré qu'il faudrait combattre « l'ethnicisme » aujourd'hui afin d'éviter d'autres « drames » demain. La proposition a été de poser « clairement » la question Peule et la question de l'ethnicisme sur la table.

Par ailleurs, l'opposition politique a abordé la question de la crise foncière et sa gestion par le gouvernement. « Que nos enfants s'entretuent demain dans les conflits fonciers importe peu à nos gouvernements .

Jamais la terre n'a été autant pillée à grande échelle. Actuellement, nos terres ne sont vendues qu'aux riches.

C'est un problème général donc nous ne pouvons pas ne pas en parler » a affirmé Adjaratou Sawadogo, Vice-présidente du Rassemblement des Forces indépendantes/Tous pour le Développement social.

Pour l'opposition politique, pendant que le Burkina combat le terrorisme, il doit prévenir d'autres sources de conflits. Et le foncier est une source « incandescente de conflit entretenue par l'insouciance et la cupidité des forts du moment» aux dires de Amadou Diemdioda Dicko.

Sur le sujet du champion du monde de Log Lift de la saison 2019, Cheick Ahmed Al- Hassan dit Iron Biby, l'opposition politique a souhaité que l' Etat burkinabè l' honore à la « hauteur de ses exploits » et l' accompagne pour qu'il puisse développer sa discipline et encadrer d'autres jeunes qui voudraient suivre ses pas.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.