Togo: Sani Yaya rencontre le nouveau président de la Banque mondiale

10 Avril 2019

Le ministre de l'Economie et des Finances, Sani Yaya, se trouve à Washington depuis le début de la semaine où il participe aux Assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Ces rencontres sont l'occasion de réunir des acteurs d'horizons divers -- dirigeants du secteur public (banques centrales, ministères des finances et du développement) et du secteur privé, représentants d'organisations de la société civile, experts issus des milieux universitaires -- autour des grands dossiers mondiaux : conjoncture économique mondiale, lutte contre la pauvreté, développement économique, efficacité de l'aide, etc.

Cet événement donne également lieu à toute une série de manifestations (séminaires, zooms régionaux, conférences de presse...) autour de sujets liés à l'économie mondiale, au développement international et au système financier mondial.

Mardi, M. Yaya a rencontré le nouveau président de la Banque mondiale, l'Américain David Malpass.

La Banque mondiale, fondée en même temps que le FMI en 1944 lors de la conférence de Bretton Woods, a pour mission de réduire la pauvreté dans le monde en finançant des projets de développement.

M. Malpass veut recentrer l'institution sur le coeur de sa mission en sortant de la pauvreté les pays les plus pauvres et en réduisant l'accès aux prêts de pays plus développés.

Sani Yaya s'est également entretenu avec Ivohasina Razafimahefa, le représentant du FMI pour le Togo et avec son alter ego de la Banque mondiale qui achève sa mission et s'occupera désormais du Ghana.

La ministre de la Planification du Développement et de la coopération, Demba Tignokpa, est également présente à Washington.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.