Algérie: Des centaines d'étudiants revendiquent "le changement radical du système" et "le départ de ses symboles"

Alger — Des centaines d'étudiants universitaires des wilayas du pays ont manifesté pacifiquement mardi pour réclamer "le changement radical du système" et rejeter à l'unisson la nomination de Abdelkader Bensalah à la tête de l'Etat pour une durée de 90 jours jusqu'à élection du nouveau président de la République, ont constaté les journalistes de l'APS.

Plusieurs wilayas dans l'Ouest du pays ont connu des marches et sit-in pacifiques d'étudiants universitaires réclamant le changement radical du système et le départ de tous ses symboles.

Des étudiants de plusieurs résidences universitaires de la wilaya d'Oran, hissant des pancartes et scandant des slogans, ont appelé, lors de leur sit-in pacifiques, "au changement radical du système et à la satisfaction des revendications et des objectifs du mouvement populaire".

Des centaines d'étudiants issus des wilayas d'Ain Témouchent, Nâama, Sidi Bel Abbes, Mostaganem, Tiaret et de Mascara hissant le drapeau national sont sortis pacifiquement de leurs campus universitaires respectifs pour sillonner les artères des principales villes,réitérant leur appel pour "le respect de la volonté du peuple", le "changement radical du système", "la constitution d'un gouvernement de compétences" et "le départ de tous les symboles du système actuel".

Les participants à cette manifestation ont appelé également à l'application de l'article 7 de la Constitution, tout en affichant leur soutien à l'Armée nationale populaire (ANP).

A noter qu'aucune marche n'a été organisée dans les wilayas de Tlemcen, Saida et Relizane, a-t-on constaté.

Dans l'Est du pays, des centaines d'étudiants des différentes wilayas ont manifesté pacifiquement contre la désignation d'Abdelkader Bensalah comme Chef d'Etat par intérim, ont constaté des journalistes de l'APS.

A Constantine, des centaines d'étudiants ont marché de l'université "Frères Mentouri" (Constantine-1) vers le centre-ville et ont été rejoints par des centaines d'autres étudiants venus des autres universités de la wilaya dénonçant la nomination d'Abdelkader Bensalah à la tête de l'Etat pour une durée de 90 jours.

Les manifestants ont marché le long des principales artères de la ville depuis l'avenue Kennedy jusqu'à l'avenue Belouizdad via celle de Abane Ramdane et la place des chouhada, lançant des slogans pour réclamer un "changement radical du système actuel".

Une marche similaire a été organisée par les étudiants de l'université du 8 mai 1945 de Guelma pour exprimer leur rejet de la désignation d'Abdelkader Bensalah comme Chef d'Etat. Les étudiants ont arboré le drapeau national et lancé des slogans dont "7 et 8 sont notre Constitution", "Vous partirez par la loi, vous partirez par la Constitution".

A Annaba, M'sila et Batna des centaines de manifestants, dont une majorité d'étudiants, se sont rassemblées dès l'annonce de la désignation du nouveau chef d'Etat par intérim. Ils ont levé des banderoles demandant "un changement radical du système", réitérant leur refus que la présidence par intérim soit assurée par Abdelkader Bensalah et leur rejet des "symboles du système".

Sit-in dans les wilayas du Centre du pays et absence de marches dans le Sud du pays

Des centaines d'étudiants des wilayas dans le Centre du pays ont marché pacifiquement pour revendiquer le "changement et le respect de la volonté populaire".

Les étudiants ont sillonné, sous un imposant dispositif sécuritaire, les artères principales des villes de Chlef, Tizi-Ouzou, Bouira et Bejaia en scandant des slogans appelant à "la chute des symboles du régime", symbolisés, par eux, par "les 4B", tout en exprimant leur soutien aux décisions de l'armée, par le slogan "El Djeich Achaâb khaoua khaoua..." et "Pour une 2ème République".

Des employés des corps communs du secteur de l'éducation de Bouira et Tizi-Ouzou ont également organisé des sit-in devant les sièges de leurs wilayas respectives réitérant les mêmes slogans.

Aussi, de nombreux organismes publics de la wilaya de Tizi-Ouzou (banques, bureaux postaux, directions de wilaya) sont en grève, parallèlement à un débrayage de nombreux avocats et enseignants de la wilaya.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.