10 Avril 2019

Maroc: Verdict choquant contre des activistes et un journaliste

communiqué de presse

New York — Le 6 avril 2019, la Cour d'appel de Casablanca a confirmé les lourdes peines de prison prononcées contre plus de 40 manifestants et activistes, et ce malgré des allégations de torture, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Parmi les accusés figure Nasser Zefzafi, le leader du Hirak, un mouvement de protestation socio-économique issu de la région du Rif, dans le nord du Maroc.

En juin 2018,un tribunal de première instance avait condamné Zefzafi à 20 ans de prison et ses coaccusés à des peines allant de un à 20 ans,pour avoir présumément agressé des policiers, et dans certains cas mis le feu à des véhicules et un bâtiment de la police.Le tribunal s'était fondé sur les « aveux » des accusés, sans tenir compte de leur réfutation ultérieure desdits « aveux » ni de leurs allégations de torture, et ce malgré les rapports médicaux suggérant qu'au moins une partie des accusés avaient bien subi des violences policières. La Cour d'appel aurait dû tenir compte de ces éléments et exclure toute preuve semblant avoir été obtenue par la torture.

La Cour d'appel de Casablancaa également confirmé la peine de trois ans de prison contre un célèbre journaliste indépendant, Hamid El Mahdaoui, accusé de ne pas avoir dénoncé une menace sécuritaire que Human Rights Watch a estimée douteuse.

« Ce verdict d'appel choquant, qui maintient jusqu'à 20 ans de prison pour les manifestants du Hirak, est en partie fondé sur des aveux entachés de suspicions de torture et de contrainte », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Cet accès de vengeance contre des activistes risque de se retourner contre le Maroc alors que dans la région, la colère populaire se répand dans les rues. »

Maroc

Eliminatoires de la CAN 2021

L'EN dans le groupe E Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: HRW

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.