Gabon: Appel de la Coalition pour la Nouvelle République - Le sursaut commun pour la Patrie

La Coalition pour la Nouvelle République se resserre autour de Jean Ping pour « un sursaut commun pour la Patrie ». Les membres de ce regroupement politique étaient presque tous présents, ce mercredi 10 avril, au domicile de Jean Ping pour un appel solennel.

La présence des grandes figures de la Coalition pour la Nouvelle République durant le discours de Jean Ping pourrait faire taire les spéculations autour de la solidité de ce mouvement de résistance pacifique, né après la présidentielle d'août 2016. Jean François Ntoutoume Emane, Zacharie Myboto, Jean Eyeghe Ndong, Alexandre Barro Chambrier, Jacques Adiahénot, Didjob Divungi Di Dingue et bien d'autres opposants membres de la sphère de Jean Ping depuis l'annonce des résultats controversés de la dernière présidentielle que le pays a connue étaient présents. Seul absence remarquable, celle de Guy Nzouba Ndama, leader du parti Les Démocrates.

Fin des querelles intestines...

Il semble que le premier objectif de cette rencontre était de prouver au peuple Gabonais que Jean Ping n'est pas seul dans sa lutte : « Aujourd'hui, tous ensemble, nous vous réaffirmons que nous avons un objectif commun : défendre les valeurs républicaines et démocratiques de notre Nation. Seules l'Unité et l'Union dont nous voulons témoigner ici rendront cela possible », a lancé celui que de nombreux Gabonais appellent « le président élu ». L'usage du "NOUS" à plusieurs endroits du discours, est le signe d'une certaine union. La coalition avait pris de l'eau durant l'organisation des élections locales et législatives. Le bloc s'était scindé en deux groupes : ceux qui étaient pour participer à ces échéances et ceux qui refusaient d'y prendre part, voulant d'abord résoudre le contentieux du vote de 2016.

Vacance du pouvoir

« Plus que jamais, nous sommes dans un défi qui nous impose, comme en 2016, de nous élever. Le pouvoir usurpé est vacant. Ali Bongo Ondimba, en raison de son état de santé, ne peut plus assumer ses charges ; et le Gabon est sans avenir », a déclaré l'ancien président de la Commission de l'Union africaine. Depuis le week-end dernier, une nouvelle rumeur fait état d'une autre évacuation sanitaire de l'actuel Chef de l'Etat Gabonais.

Jean Ping n'a pas terminé son discours sans aborder les mesures gouvernementales qui poussent les élèves dans les rues de toutes les villes du pays depuis le 8 avril. Il a demandé à la population de soutenir les jeunes en grève.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.