Angola: Des nouvelles voies ferrées pour des centres industriels

Luanda — Le ministère des Transports, par l'intermédiaire du sous-secteur des chemins de fer, prévoit de créer de nouvelles voies ferrées pour permettre la connexion avec les grandes zones industrielles et de production agricole du pays.

Sans avancer de dates, le titulaire du portefeuille, Ricardo de Abreu, a déclaré qu'un tel processus faciliterait le transport des marchandises et des matières premières vers les industries et autres domaines de la production nationale.

S'exprimant mercredi lors de l'ouverture du premier Conseil technique du secteur ferroviaire, Ricardo de Abreu a dit que le ministère s'employait à récupérer les investissements appliqués dans la réhabilitation et la modernisation des trois lignes existantes (Luanda, Benguela et Moçamedes), de manière à contribuer à la croissance de l'économie.

Dans le contexte des défis de la déconcentration et décentralisation administrative, le sous-secteur offre d'autres opportunités, telles que la gestion des réseaux provinciaux et municipaux de systèmes ferroviaires légers.

La gestion de ces réseaux sera assurée par des entreprises provinciales de transport ferroviaire urbain.

Maximiser l'utilisation des gares, dans la fourniture de services, principalement aux populations rurales, l'amélioration des services de chargement et de déchargement de marchandises dans les gares des zones intérieures, sont d'autres défis qui se posent à ce secteur.

Pour que les chemins de fer angolais servent l'économie et la population, le ministre souhaite que son organe de réglementation soit plus fort, plus compétent et plus efficace dans ses actions.

"Nous renforcerons le rôle de l'organe de réglementation dans ses différentes dimensions, mais nous veillerons également à la mise en place d'un organe garantissant les enquêtes sur les incidents et les accidents ferroviaires en toute transparence et avec rigueur", a-t-il indiqué.

Ricardo de Abreu a suggéré la possibilité de créer une entité publique ou publique-privée, qui serait responsable du réseau national d'infrastructure ferroviaire.

Cette entité permettra de distinguer les rôles d'utilisateur ou d'exploitant du réseau ferroviaire et celui de responsable de la maintenance et de l'extension de l'infrastructure ferroviaire.

Les chemins de fer angolais sont reliés par un réseau: le chemin de fer Luanda (Luanda, Cuanza Norte, Malanje), long de 469 km, le chemin de fer de Benguela, le plus grand avec 1.344 kilomètres (Benguela, Huambo, Bié, Moxico) et celui de Moçamedes avec plus de 904 km, reliant le port de Namibe à la ville de Menongue (Cuando Cubango).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.