11 Avril 2019

Madagascar: Lettre de lecteur - Mutation du paysage politique malgache

Pendant les premières années de l'indépendance, Madagascar a connu de grandes figures d'hommes politiques : Philibert Tsiranana, Monja Jaona, Andriamanjato Richard, Manandafy Rakotonirina, Didier Ratsiraka. Ils ont marqué la vie politique malgache des première et deuxième Républiques. Ce qu'ils avaient en commun, c'était une certaine idée du socialisme avec une bonne dose de nationalisme et de patriotisme.

C'étaient des personnages charismatiques : Philibert Tsiranana, l'instituteur devenu le père de l'indépendance ; Monja Jaona, le paysan du Sud, ami des intellectuels malgaches et étrangers ; Andriamanjato Richard, pasteur protestant qui a fait dans sa vie la synthèse entre les valeurs malgaches, la foi chrétienne et le marxisme léninisme ; Manandafy Rakotonirina, universitaire rouge et expert habile dans l'art de la dialectique ; Didier Ratsiraka, brillant élève de l'École Navale de Brest, leader du mouvement des Non Alignés. Avec le Pr Albert Zafy, père de la démocratie, ils ont fait aujourd'hui leur temps.

Cette page des premières années de l'indépendance a été tournée après l'élection mouvementée de décembre 2001. Celle-ci a porté au pouvoir pour la première fois un opérateur économique issu de l'agro-industrie. PDG de Tiko, Marc Ravalomanana est devenu Président de la République. Il était entouré d'éminents technocrates : Rajemison Rakotomaharo, Raharinaivo Andrianantoandro, Radavidson Andriamparany, Ivohasina Razafimahefa. Pour des observateurs, l'arrivée inattendue de Jacques Sylla à la tête de cette équipe, a constitué un grain de sable dans les rouages de l'appareil d'État TIM.

Entre les générations des années 80 et 2009, Madagascar disposait d'une pléiade d'hommes politiques de talent à l'image du feu Herizo Razafimahaleo. Le mouvement de 2009 a propulsé Andry Rajoelina, à 35 ans, à la présidence de la Haute Autorité de l'Etat (HAT). Il avait autour de lui Monja Roindefo, Camille Vital, Hajo Andrianainarivelo, Ny Hasina Andriamanjato, Pierre Houlder, Augustin Andriamananoro, Jean-Jacques Rabenirina, Richard Fienena... Dans un contexte très difficile, il a fait ses premiers pas dans la gestion des affaires de l'Etat durant la transition.

Inéligibles à l'élection de 2013, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ont dû se contenter de présenter un candidat de substitution. Le Dr Robinson pour Marc Ravalomanana et le ministre des Finances Hery Rajaonarimampianina pour Andry Rajoelina. Vainqueur à cette élection, Hery Rajaonarimampianina est devenu le premier Président de la IVe République. Plus tard, l'un et l'autre candidat de substitution ont tourné le dos à celui qu'ils ont représenté légalement à l'élection. Cinq ans plus tard en décembre 2018, candidat à sa propre succession, le Président Hery Rajaonarimampianina échoue.

Suite à la victoire d'Andry Rajoelina, une nouvelle génération annonce la refonte de la vie politique malgache, l'urgence d'une réorganisation et moralisation des partis politiques, ainsi que l'application de la parité genre. Le paysage politique malgache devrait opérer une mutation profonde. Fort de sa légitimité, soutenu par la communauté internationale, le leadership du plus jeune Président en Afrique définit une nouvelle voie en mobilisant le peuple malgache tout entier pour faire de Madagascar un pays émergent.

Madagascar

L'annonce d'un référendum constitutionnel fait réagir Ravalomanana

Les Malgaches sont appelés à se prononcer sur la révision de la Constitution lors d'un… Plus »

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.