10 Avril 2019

Congo-Brazzaville: Electricité - Le déficit de la production, source de délestages

La consommation des ménages en énergie aux heures de pointe (18h et 22h), notamment dans les deux principales villes de la République du Congo, atteint 550 MW, alors que la capacité de production des principales centrales n'est que d'environ 400 MW.

Il s'agit de la centrale à gaz de Pointe-Noire avec 300 MW, Imboulou 50 MW et Moukoukoulou 50 MW, a fait savoir le directeur de la distribution de la société Energie électrique du Congo (E2C), Jules Saturnin Souka, lors d'un entretien exclusif avec Les Dépêches de Brazzaville, le 10 avril.

« La demande est largement supérieure à l'offre. Nous délestons pour préserver les équipements en saturation. Si on laisse les gens consommer abusivement, les câbles et transformateurs vont brûler. Pour qu'on n'assiste pas à ce désastre, il a fallu mettre en place le dispositif de coupures et de sectionnement », a expliqué Jules Saturnin Souka.

« Les transformateurs situés au poste de Mongo Kamba sont à bloc, autrement, ne peuvent pas donner au-delà de leur capacité. C'est ce qui explique des coupures entre 18h et 22h. c'est pareil pour Brazzaville, nous sommes obligés », a ajouté le directeur de la distribution de E2C.

Par ailleurs, outre des transformateurs sources, des postes installés dans les différents quartiers, dotés d'une capacité de 630 KVA, sont également en surcharge. Environ 40% le sont actuellement, a-t-il dit.

Dans le but de satisfaire à tout prix la population qui ne sait plus à quel saint se vouer, plusieurs pistes de solutions sont envisagées. Au niveau de la production, une troisième turbine sera mise en service d'ici au mois d'août prochain, à Pointe-Noire, avec une capacité de production de 170 MW. « On peut dire que d'ici à la fin de l'année, le problème de production sera réglé. On aura exactement 550 MW », a assuré Jules Saturnin Souka.

Concernant le transit, c'est-à-dire le transport du courant de Pointe-Noire vers Brazzaville, le gouvernement s'attelle avec les partenaires pour renforcer cette liaison. La société elle-même s'est aussi engagée à acquérir des transformateurs d'une puissance de 70 MW pour renforcer non seulement ce transit, mais également les capacités de production au niveau des postes sources de Brazzaville et de Pointe-Noire.

En vue de décharger des transformateurs au niveau des quartiers, la société E2C a acquis le matériel pour équiper une vingtaine de postes. Pour aider le Congo à améliorer l'accès de sa population à l'électricité ainsi que l'efficacité et la fiabilité du réseau électrique, un projet est en cours entre le gouvernement et la Banque mondiale. Celui-ci prévoit de construire quarante postes à Brazzaville et vingt à Pointe-Noire.

Décriant les réseaux frauduleux et le rejet des compteurs par la population, le directeur de la distribution a insisté : « Nous allons continuer à poser les compteurs pour que chaque ménage paie ce qu'il a consommé. Tant qu'il y aura redistribution, il y aura toujours des délestages ».

Congo-Brazzaville

Réchauffement climatique - Bonn va abriter les travaux préparatoires de la COP 25

L'ancienne capitale de l'Allemagne fédérale accueillera une session préparatoire aux travaux de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.