11 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Hausse malicieuse du prix du pain

Très prisé des Kinois qui en consomment souvent le matin quand ils prennent leur petit déjeuner et même toute la journée, le pain est devenu ce produit qui donne aujourd'hui des soucis aux consommateurs.

Fous furieux depuis plusieurs semaines de voir la baguette communément appelée « kanga journée » perdre son grammage sans raison valable, des consommateurs attitrés de ce produit s'étaient résignés à en prendre tout de même, maugréant l'idée de débourser désormais 400 francs congolais par personne pour être satisfaits. Des mères de familles désemparées, en voyant ces « kanga journée » en perte de poids, se demandent s'il ne faut pas se passer du thé matinal pour se rabattre sur le riz assaisonné d'huile de palme ou encore le fufu accompagné de légumes ou de poissons. Or, pareille alternative est également coûteuse. Si on sait qu'une baguette coûte 200 francs congolais, on comprend aisément les raisons de l'embarras. Une autre alternative est celle de recourir au pain artisanal communément appelé « mapa ya koni » et fabriqué par des panetiers locaux. Mais, d'une manière générale, ce pain est de mauvaise qualité.

Or, il se fait que si le grammage de la baguette est sérieusement grignoté, la hiérarchie de la société « Pain Victoire » a revu dernièrement à la hausse le prix du pain appelé « carré » qui est passé de 300 à 400 francs congolais. Cette hausse intervenue récemment n'a pas fait l'affaire des partenaires de « Pain Victoire ».

Mère Afo et Bel'Ange Kuyela, deux vendeuses des pains domiciliées à Kimbanseke ont dit au Phare la semaine passé : « Nous avons refusé de prendre les pains carrés »

Effectivement, ces « carrés », certes bien emballés et à priori mieux protégés que les baguettes ne sont plus visibles depuis plusieurs jours sur les étals des vendeuses des pains. Des vendeuses ont fait savoir qu'avant de majorer le prix, « Pain Victoire » s'arrangeait pour leur livrer des pains en petite quantité.

A priori, la décision unilatérale de revoir à la hausse le prix du « carré » cette année n'est pas fondée dans la mesure où les paramètres qui interviennent pour la fixation du prix du pain n'ont pas subi des modifications. Il s'agit du taux de change, du prix d'achat de la farine de froment et autres produits secondaires pour la fabrication du pain, des frais de transport, des taxes à la douane.

En clair, « bloqué » l'année passée par le ministre de l'Economie honoraire, Kapika, qui s'était opposé farouchement à la majoration du prix des « Pains Victoire », la hiérarchie de l'entreprise sus énoncée avait dans un premier temps rabattu le grammage de « kanga journée ».

On croit savoir que les officiels congolais, qui viennent de se pencher sur ce dossier, vont faire entendre raison à cet opérateur économique, et par la même occasion, lui faire comprendre que l'Etat de droit, que prône le nouveau Président de la République, Félix Tshisekedi, n'est pas un simple slogan.

Congo-Kinshasa

L'Assemblée mondiale de la santé discute comment contenir l'épidémie d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola, qui sévit depuis neuf mois en République… Plus »

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.