Angola: Les enfants séropositifs bénéficient d'un traitement précoce

Luanda — Le Plan opérationnel de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant 2019-2021 permettra le traitement précoce des enfants séropositifs par le biais du diagnostic précoce, du conseil et du dépistage, à l'initiative du prestataire.

Dans le cadre de la campagne "Nascer Livre para Brilhar", (Naître libre pour briller " lancée par la Première Dame angolaise Ana Dias Lourenço en décembre 2018, le plan vise à réduire le taux de transmission du VIH de la mère à l'enfant de 26% en 2019 à 14% d'ici 2021.

Le travail sera effectué lors de consultations de puériculture, de vaccination, de nutrition et autres services proposés aux enfants.

L'annonce a été faite par Lúcia Furtado, directrice de l'Institut national de lutte contre le sida (INLS), qui a présenté le plan lors d'une réunion de la Première dame de la République d'Angola, Ana Dias Lourenço, avec les épouses des gouverneurs de province et les ambassadeurs du projet.

Selon la responsable, le plan repose sur quatre piliers: la prévention primaire du VIH, la transmission du VIH de la mère à l'enfant, le traitement pédiatrique et les domaines transversaux (lutte contre la stigmatisation et la discrimination).

Le plan vise à réduire les nouvelles infections du VIH à 46% d'ici 2021 et à augmenter l'utilisation du préservatif par les jeunes de 33 à 65% et de 42 à 70% chez les garçons.

On estime que sa valeur dépasse 51 milliards de Kwanzas (51 milliards 401 millions 639 mille 602 kwanzas 95 centimes), ce qui nécessite 17 milliards de Kwanzas.

Il a ajouté que lors de la première phase, les provinces de Benguela, Cuanza Sul, Cunene, Huambo, Huila, Luanda, Lunda Sul et Moxico ont été sélectionnées pour la mise en œuvre du plan.

Les groupes prioritaires, en plus de femmes enceintes de la population en général, seront celles des zones rurales, les adolescents et les jeunes, en particulier les plus vulnérables: les prostituées, les prisonnières et les hommes.

La vision du projet est d'avoir l'Angola sans sida pédiatrique en 2030, grâce à un accès gratuit à des services de prévention de qualité de prévention de la transmission de la mère à l'enfant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.