Ile Maurice: Port - La police soupçonne un cartel

30,4 kg de haschisch et 1 003 bouteilles de whisky et de vin ont été découverts dans un conteneur le mardi 9 avril. Les soupçons de la police se portent sur un trafic de drogue bien huilé qui se déroulerait au port.

L'homme d'affaires Sanjaye Koonjal en est à sa première arrestation. La police soupçonne toutefois que d'autres cargaisons de drogue, comme celle retrouvée au port en début de semaine, auraient pu arriver à Maurice par ce biais. Mardi, à l'Aurelie Perrine Passenger Terminal, 21,4 kg de haschisch, d'une valeur de Rs 64,2 millions, ont été saisies dans un conteneur expédié d'Italie. Et hier, 9 kg supplémentaires de cette drogue, estimés à Rs 27 millions, ont été retrouvés.

Les 21,4 kg de haschisch étaient dissimulés dans deux haut-parleurs. Tandis que les 9 kg retrouvés hier étaient cachés dans des objets décoratifs en bois. L'attention des officiers de la Customs Anti-Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority (MRA) a été attirée par le fait que le conteneur paraissait suspect. Il avait été expédié par une Mauricienne originaire de Bois Pignolet, Terre-Rouge, qui travaille comme bonne en Italie depuis 2011. Dans la cargaison se trouvaient aussi des produits appartenant à Sanjaye Koonjal, un habitant de Centre-de-Flacq âgé de 47 ans.

L'homme d'affaires, qui fait fréquemment le va-et-vient entre Maurice et l'Italie pour l'importation de meubles et de pneus, s'est présenté au port, mardi après-midi, en compagnie de son courtier maritime. Il voulait dédouaner ses marchandises. Mais avant, les douaniers ont procédé à une vérification minutieuse de la boîte bien scellée renfermant deux haut-parleurs rectangulaires.

Objets décoratifs

Ceux-ci ont interpellé les douaniers car ils étaient quelque peu lourds. Voulant en avoir le cœur net, ils ont démonté les deux haut-parleurs et c'est ainsi qu'ils ont découvert la drogue. Ils ont mis la main sur 13 enveloppes grises contenant des produits soupçonnés d'être du haschich.

Les 9 kg de haschisch retrouvés mercredi se trouvaient, eux, dans un paquet en forme de cylindre cachés dans des objets décoratifs. Le chien renifleur de la MRA a positivement détecté la drogue. En sus, les douaniers ont découvert 1 003 bouteilles de whisky et de vin d'une valeur d'un million de roupies, qui n'étaient pas déclarées à la douane.

L'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) du port, menée par le chef inspecteur Jean, a été alertée étant donné que les hautparleurs, les objets en bois décoratifs et les bouteilles d'alcool appartiennent tous à Sanjaye Koonjal, celui-ci a été arrêté. Une somme de Rs 180 000 a été retrouvée en sa possession. Aux limiers, il a expliqué que cet argent devait servir à dédouaner les marchandises. La police soupçonne toutefois que ce montant provient du trafic de drogue.

L'homme d'affaires, qui a son propre entrepôt à Flacq et Cottage, a été embarqué par les limiers et conduit à son domicile, à Isidore Rose, pour une perquisition. Rien d'incriminant n'y a été trouvé. Sanjaye Koonjal a fait valoir son droit au silence après son retour au bureau de l'ADSU. Il a indiqué aux enquêteurs qu'il donnera sa version des faits en présence de son avocat. Il a passé la nuit au Moka Detention Centre. Il sera traduit devant le tribunal de Port-Louis sous une accusation provisoire d'importation de drogue ce jeudi. Sollicitée pour une déclaration, son épouse a expliqué qu'elle devait consulter son avocat au préalable.

Le courtier maritime a, pour sa part, été relâché en début de soirée. Il a fourni les documents pour l'importation des marchandises appartenant au suspect. Quant au destinataire du conteneur envoyé d'Italie, un habitant de Bois-Pignolet, sa demeure a été perquisitionnée. Rien de suspect n'a été retrouvé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.