11 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Céni - Soupçon de corruption à l'élection du gouverneur du Haut-Katanga

En vertu des irrégularités ayant émaillé le scrutin, Jean Claude Muyambo, un des concurrents, a pris la liberté de saisir la justice à travers une requête en annulation de l'élection du gouverneur et vice-gouverneur de la province, introduite à la Cour d'appel de Lubumbashi.

L'élection de Jacques Kyabulya Katwe, candidat du Font commun pour le Congo, au gouvernorat de la province du Haut-Katanga, continue de susciter des remous. L'heureux élu a devancé son concurrent direct, Jean Claude Muyambo, de l'Alliance pour la République, parti affilié au regroupement politique Ensemble pour le changement, de Moïse Katumbi. Un plébiscite mal perçu par les « Katumbistes » qui y voient la conséquence d'une main noire manipulatrice qui aurait acheté la conscience des élus provinciaux, moyennant les espèces sonnantes et trébuchantes.

Le député provincial de la circonscription de Lubumbashi, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, en veut pour preuve le fait que certains députés provinciaux ont été accompagnés, lors du vote, des témoins. Ces derniers qui n'ont pas été mandatés par leurs partis politiques représentaient, en fait, les intérêts des candidats vis-à-vis desquels les élus provinciaux étaient redevables.

Le président de l'Unafec, allié de Moïse Katumbi, a fait cette révélation le 10 avril, à Lubumbashi, lors d'un point de presse, confirmant les faits de corruption ayant émaillé l'élection du gouverneur et vice-gouverneur du Haut Katanga. Il soutient que des témoins ont effectivement accompagné certains députés provinciaux jusque dans l'isoloir, ne se retirant qu'après glissage du bulletin dans l'urne.

C'était, a-t-il soutenu, une façon pour les corrupteurs de vérifier si le député avait bel et bien voté pour le candidat choisi. Une pratique éhontée qui, d'après Gabriel Kyungu, confirme la corruption dont ont été l'objet les députés provinciaux du Haut-Katanga. « Le député se fait accompagner d'un témoin pour qu'il confirme avoir reçu quelque chose et voilà que je viens de voter pour un tel. Ces députés ne représentent pas le peuple, mais plutôt ceux à qui ils doivent rendre des comptes », a tempêté ce proche de Moïse Katumbi, avant de lâcher : « Ce sont les gens qui ont le mandat de procuration, ils ne doivent rien à leur peuple, mais doivent quelque chose à leur maître. Et c'est toujours le même parti politique ». Insinuation clairement faite au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie vers lequel convergent toutes les suspicions.

Candidat malheureux à ce scrutin, Jean-Claude Muyambo a confirmé les allégations de Gabriel Kyungu avec un peu plus de détails. « Je confirme que les députés ont passé nuit au Pullman Hôtel où les présumés députés corrompus ont eu la première tranche et la seconde tranche devrait être perçue après avoir voté ; raison pour laquelle les députés se faisaient accompagner », a-t-il souligné. En raison de ces irrégularités, Jean Claude Muyambo a saisi la justice par une requête en annulation de l'élection du gouverneur et vice-gouverneur de la province du Haut-Katanga, introduite le lendemain, à la Cour d'appel de Lubumbashi. « J'irai jusqu'au bout pour que justice soit faite », a-t-il indiqué sur son compte Twitter, le 11 avril.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.