12 Avril 2019

Bénin: La justice espagnole examine la demande d'extradition de Komi Koutché

Arrêté en décembre dernier à Madrid, l'ancien ministre de l'Économie du Bénin, Komi Koutché, comparaissait ce jeudi 11 avril. En jeu : son extradition ou pas vers le Bénin. Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la part des autorités béninoises dans un dossier lié à sa gestion en qualité de patron du Fonds national de microcrédit.

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Dans le sous-sol du tribunal de l'Audiencia nacional, Komi Koutché est entré dans la salle entouré de pas moins de quatre avocats : un avocat béninois et trois français. Cet homme grand, serré dans un costume trop étroit pour lui, exhibait un large sourire certes, mais un sourire tendu, crispé, empli d'anxiété.

Komi Koutché, ancien argentier du Bénin, ne cache pas sa crainte d'être extradé vers Cotonou où, à l'en croire, il risque fort d'être emprisonné. Devant les magistrats espagnols, il a aussi dit avoir peur pour « l'intégrité de sa famille ».

Dans la salle d'audience, presque pas de public, seulement des proches béninois de l'accusé. Le Béninois Barnabé Gbago, professeur agrégé de droit à Cotonou, qui a assuré n'avoir aucun lien avec l'accusé, a ensuite été entendu comme témoin.

Celui-ci a assuré que Komi Koutché « porte l'espoir de l'opposition au Bénin ». Dans leur plaidoirie, deux des avocats de l'ancien ministre de l'Économie ont évoqué « une affaire d'État ». Et ils ont décliné sept arguments en vertu desquels à leurs yeux Komi Koutché ne devrait pas être extradé. Le verdict est la fin du mois.

Bénin

Un an de prison avec sursis et inéligibilité requis contre Lionel Zinsou

L'ancien premier ministre du Bénin a été rattrapé par ses comptes de la campagne… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.