12 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Conseil des ministres - Le gouvernement annonce le renouvellement des CNI

Une assurance pour les populations. Les cartes nationales d'identité dont la date d'expiration prévue pour le mois de juin prochain seront renouvelées cette année.

L'information a été donnée, hier, par le porte-parole du gouvernement, lors du point de presse post-conseil. En effet, selon le ministre Sidi Tiémoko Touré, le conseil, présidé par le président de la République, a adopté un décret portant approbation du contrat de partenariat relatif à la conception, au financement, à la mise en place, à l'exploitation, au maintien en condition, à la mise à niveau et au gros entretien renouvellement (GER) du Registre National des Personnes Physiques (RNPP), conclu le 08 avril 2019 avec la société SEMLEX Côte d'Ivoire. D'une durée de 12 ans, cette convention, à en croire le ministre de la Communication, porte sur l'ensemble des solutions nécessaires au fonctionnement du RNPP, notamment les logiciels, la fourniture à l'Etat des terminaux des sites distants ainsi que la construction d'un site central de production à Abidjan et d'un site de secours à Grand-Bassam dans la zone du VITIB.

« Le processus de mise en place des solutions qui composent le RNPP s'étalera sur deux (2) ans avec une priorité pour la solution devant permettre la production des cartes nationales d'identité (CNI) », a-t-il indiqué. Avant de confier que le système est dimensionné pour produire au moins 36 millions de cartes pendant la durée du contrat, dont 12 millions pendant les deux premières années, afin de satisfaire aux besoins de renouvellement des CNI venant à expiration à compter de juin 2019. « Dès la signature de ce décret, cette entreprise sera en responsabilité de produire les différentes cartes d'identité en commençant bien sûr par ceux dont les cartes arrivent à expiration en juin. Je pense qu'avant la fin de l'année 2019, beaucoup de cartes seront éditées », a-t-il assuré.

458 millions de FCFA pour faire face à la peste porcine à Ferké et Ouangolodougou Par ailleurs, le conseil a adopté une communication relative au financement et à la mise en œuvre du projet d'assistance technique de lutte contre la peste porcine africaine dans les régions du Tchologo et du Poro. Depuis le mois d'octobre 2017, en effet, la filière porcine nationale fait face à une épizootie de peste porcine africaine, déclarée dans les départements de Ferkessédougou et de Ouangolodougou. « Les moyens financiers et techniques déployés par le Gouvernement ont permis de contenir le foyer de contagion après un abattage sanitaire de 31108 porcs issus de 887 élevages, suivi de l'indemnisation des éleveurs concernés », a-t-il fait savoir.

Afin d'aider à contrôler et à éradiquer cette épizootie, l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) a initié un projet intitulé «Assistance d'urgence pour la lutte contre la peste porcine africaine dans les régions du Tchologo et du Poro ». Ce projet, selon Sidi Touré, se déroulera sur une période de 2 ans avec un coût de mise en œuvre estimé à 458 millions de francs CFA dont une contribution de 208 millions FCFA attendue de l'Etat.

Cote d'Ivoire

Le président du Sénat change de camp

En Côte d'Ivoire, c'est un nouveau coup dur pour le PDCI à un an et demi de la présidentielle. Le… Plus »

Copyright © 2019 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.