Kenya: Deux médecins cubains enlevés par des shebabs présumés

Au Kenya, deux médecins cubains ont été enlevés vendredi 12 avril. Les deux hommes se rendaient à l'hôpital quand ils ont été kidnappés à Mandera, dans le nord du pays, à la frontière avec la Somalie. Les islamistes shebabs sont pointés du doigt.

L'attaque a été très rapide et osée. Vers 9 heures ce vendredi matin, alors que les deux médecins se rendaient à l'hôpital de référence de Mandera, leur voiture a été bloquée par deux véhicules en pleine ville. Des hommes armés en sont sortis. Ils ont abattu l'un des deux policiers qui escortaient les Cubains. L'autre a pu s'échapper.

Le commando a alors kidnappé les docteurs et s'est enfui. L'armée kényane a été déployée pour les retrouver dans cette région particulièrement dangereuse. Mandera se situe, en effet, en face de la Somalie. Les islamistes shebabs y sont très actifs et passent d'un pays à l'autre sans difficulté à cause d'une frontière très poreuse. Des dizaines de civils et d'agents de sécurité ont été tués au fil du temps. Un mur avait même commencé à être construit par les autorités en 2015, mais le chantier tourne au ralenti.

Ces violences ont entraîné de fortes pertes économiques, la fermeture notamment de carrières, qui employaient beaucoup de locaux, ainsi que la fuite des enseignants et des médecins. Les deux praticiens enlevés faisaient partie d'un groupe de 110 professionnels cubains déployés dans tout le Kenya depuis juin dernier pour relancer les services de santé en zone rurale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.