Cameroun: Gestion des ressources naturelles - Les autochtones seront désormais associés

Le Minas et le Fonds mondial pour la nature ont signé une convention de partenariat dans le cadre du développement durable mercredi à Yaoundé.

Le ministère des Affaires sociales (MINAS) et le Fonds mondial pour la nature (WWF) viennentt d'unir leurs forces pour que les populations autochtones ne soient plus des laissés-pour-compte dans le cadre de la préservation de la biodiversité. Pauline Irène Nguene, ministre des Affaires sociales et Clotilde Ngomba, directrice nationale de WWF, ont à cet effet signé une convention de partenariat mercredi à Yaoundé. Ceci dans le but de combiner la conservation de la biodiversité, le développement local et la protection des droits de ces populations autochtones. C'était en présence du ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo.

Etalée sur une période de trois ans (2019-2021), la mise en œuvre du plan d'action triennal de cette collaboration est chiffrée à 409 millions de F supportés entièrement par WWF. Le fait de conserver la biodiversité, a expliqué le MINAS, n'exclut pas qu'on puisse associer ces populations autochtones aux aires protégées.

« Nous avons pu élaborer un plan d'action pour définir les engagements du MINAS et ceux de WWF pour qu'on puisse développer localement et ne pas détruire ces forêts. Car, le gouvernement s'est engagé à assurer la protection et l'exploitation rationnelles de ces ressources naturelles pour les préserver dans l'intérêt des générations futures et présentes », a indiqué Pauline Irène Nguene.

Cela dit, trois axes stratégiques sont adossés à cette collaboration. Il s'agit notamment au-delà de la protection et de la promotion des droits des autochtones en matière de conservation de la biodiversité, du renforcement des capacités, de la recherche et du renforcement du cadre juridique stratégique et institutionnel de protection des droits des autochtones.

Pour ce qui est des engagements des deux parties, ceux du Minas portent globalement sur le suivi et l'évaluation de la prise en compte des droits individuels et collectifs des droits des personnes autochtones, la mise en œuvre des projets et programmes de conservation de la biodiversité par WWF et ses partenaires entre autres.

Le Fonds mondial pour la nature s'engage quant à lui, à garantir le respect, la protection et l'observation des droits collectifs des autochtones ainsi que l'application libre et éclairée dans la mise en œuvre des projets et programmes de conservation. Il s'engage également à soutenir les actions engagées par le Minas en faveur des populations autochtones.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.