12 Avril 2019

Togo: Gerry Taama - "Le gouvernement déroule le tapis rouge au PNP, faisant de lui le parti le plus redouté de l'opposition"

S'inspirant de Sun Zhu, qui indique que "l'art de la guerre, c'est de soumettre l'ennemi sans combat", et du ballet médiatique des membres du gouvernement sur les ondes ces derniers jours quant à ce qui concerne la manifestation du PNP prévue ce Samedi à travers le pays, le président du groupe parlementaire NET-PDP et président du NET, Gerry Komandega Taama déroule le tapis rouge au PNP de Tikpi Salifou Atchadam.

Dans un post en réaction à ces sorties des membres du gouvernement Klassou, qui pour justifier l'interdiction des marches dans plusieurs villes du pays qui pour appeler le PNP au respect de cette interdiction ou encore à se contenter des trois villes et des itinéraires tracées par le ministre Payadowa Boukpessi de l'Administration territoriale, le candidat malheureux à la présidentielle de 2015 pense que " manifestement, le PNP en donne une illustration parfaite en comparaison à la fébrilité qui s'empare de certains ministres du gouvernement à l'annonce des manifestations de ce parti". En réalité affirme Gerry Taama, "peu importe le nombre de personnes qui sortiront marcher demain", "la frénésie gouvernementale a déjà consacré le PNP comme le parti dont on craint le plus la mobilisation des militants".

Poursuivant son commentaire, le responsable du NET indique qu' "en effet, la C14, regroupement de 14 partis politiques a à plusieurs reprises désiré faire des marches dans toutes les villes du pays, et le gouvernement inlassablement a répondu qu'il ne pouvait assurer la sécurité que dans dix villes du pays. Le PNP se limite à ces dix villes, on réduit à trois. Et entre temps, des chefs cantons de deux préfectures en rajoutent à la confusion en faisant des déclarations ubuesques, indignes d'un État de droit". Et donc, de tout ce qui précède, "le gouvernement déroule donc le tapis rouge au PNP, faisant de lui le parti le plus redouté de l'opposition. Là où on laissait manifester la C14, on a peur du PNP seul. Nul besoin de saisir donc un juge administratif pour contester l'arrêté ministériel tel que nous le leur suggérons, puis que la bataille est gagnée sans combat".

"Drôle de pays tout de même", en conclut M. Taama qui se demande, "si on laisse les gens marcher, ça gêne qui même ? Les mêmes effectifs qu'on dit je pas avoir, vont être déployés aux points de départ des marches dans les villes où celles-ci sont interdites".

Togo

Les politiques de développement scrutées par l'OCDE

Une délégation togolaise participe depuis lundi à Paris à la réunion du comité… Plus »

Copyright © 2019 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.