12 Avril 2019

Seychelles: Les garde-côtes américains déclarent que le port des Seychelles manque de mesures antiterroristes solide

Un rapport des garde-côtes des États-Unis (USCG) a révélé que les Seychelles ne maintenait pas de mesures antiterroristes efficaces dans leur port.

Le président de l'Autorité portuaire des Seychelles, Paul Hodoul, a déclaré que la nation insulaire souhaitait se conformer aux normes américaines, mais qu '"il nous est difficile de nous conformer à la norme ISPS car il existe de nombreuses contraintes physiques au port", y compris l'emplacement du bâtiment administratif.

Selon un article sur www.maritimenews.com, les carences identifiées ont été incluses dans le rapport sur la sécurité portuaire internationale, préparé par l'USCG dans le cadre du programme de la sécurité portuaire internationale.

Le programme vise à réduire les risques pour les intérêts maritimes des États-Unis et à faciliter la sécurité du commerce maritime à l'échelle mondiale.

Dans le cadre du programme, les responsables visitent les ports et discutent de la mise en œuvre et du respect du code ISPS et d'autres mesures de sécurité portuaire.

M. Hodoul a ajouté que le code ISPS est un code mis en œuvre par l'USCG après l'attaque terroriste du 11 septembre 2001 et qu'il est difficile pour le port des Seychelles de s'y conformer en raison de la conception et de l'état du port de Victoria qui a été construit il y a plusieurs décennies, en 1972.

"Le code stipule que personne ne devrait être autorisé à entrer dans le port pour quelque raison que ce soit et que le bâtiment administratif ne devrait pas être ici, mais plutôt être situé à côté de la clôture afin que le public n'ait pas accès au port", a déclaré M. Hodoul aux journalistes " Cela signifie que nous devons démolir le bâtiment qui abrite nos bureaux », a-t-il ajouté.

M. Hodoul a déclaré que le projet d'extension du port, actuellement en phase de conception, prend en compte les nombreuses recommandations du rapport ISPS visant à garantir que les Seychelles - un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental - se conforment au code à l'avenir.

Il est difficile pour le port des Seychelles de respecter le code en raison de l'état et de la conception du port de Victoria, qui a été construit il y a plusieurs décennies, en 1972. (Seychelles Ports Authority) Photo License: CC-BY

À la suite de la publication du rapport, la garde côtière américaine impose, à compter du 12 avril, des conditions d'entrée aux navires arrivant dans les eaux américaines ayant visité un port de la nation insulaire lors de ses cinq dernières escales.

Selon M. Hodoul, «les conditions auront très peu d'impact ou pas du tout d'impact sur les Seychelles, car elles sont destinées aux navires qui traversent puis se rendent aux États-Unis, mais aucun navire ne le fait, qu'il s'agisse d'un cargo des bateaux ou des navires de croisière, sauf, peut-être des navires américains. "

L'article sur www.maritimenews.com expliquait que les conditions d'entrée visaient à "protéger les États-Unis contre les pays où les mesures portuaires anti-terroristes sont insuffisantes", et énumère même les déficiences constatées dans les ports des Seychelles, notamment des mesures insuffisantes de contrôle d'accès, mesures de contrôle du fret et mesures de surveillance des installations déficientes.

L'article indiquait que la nation insulaire en avait été informée au mois de mai 2018 et que l'USCG avait formulé des recommandations pour améliorer les mesures antiterroristes.

Cette question a fait l'objet de discussions entre l'ambassadeur des États-Unis auprès de la nation insulaire, David Reimer, et le président Danny Faure jeudi.

M. Reimer, qui a rendu une visite de courtoisie au chef d'Etat, a déclaré que les deux gouvernements travailleraient très dur pour que les Seychelles soient rayés de cette liste.

"Nous aurons une équipe des États-Unis qui viendra ici au mois de juin pour tenter de minimiser toutes les préoccupations.

Une fois que les préoccupations auront été réglées, nous enverrons une autre équipe de la garde côtière pour mener une autre enquête et espérons-le les résultats seront meilleurs et nous pourrons alors rayer les Seychelles de la liste ", a expliqué M. Reimer, ajoutant:"

En fin de compte, il appartient au port des Seychelles et aux personnes qui y travaillent de le mettre aux normes mondiales afin de lutter contre le terrorisme. L'ambassadeur a déclaré que son pays ferait tout son possible pour aider les îles. "

M. Hodoul a assuré que cela n'affectera aucune opération, même de commerce, et a ajouté qu'actuellement, un officier américain du Service des enquêtes criminelles de la marine se trouvait dans le pays pour aider les autorités locales.

"Au milieu des discussions sur la sécurité portuaire, nous travaillons avec lui pour concevoir le projet d'extension du port", a déclaré M. Hodoul, ajoutant que les responsables en charge de la sécurité portuaire recevraient également une formation régulière des garde-côtes américains, une initiative qui, selon M. Hodoul, servira à renforcer la confiance que les responsables du port sont formés et compétents en matière de sûreté et de sécurité.

Pour le projet d'extension du Port de Victoria, l'Autorité des ports des Seychelles a reçu 41 millions de dollars - 35 millions de dollars de l'Agence française de développement (AFD) et de la Banque européenne d'investissement (BEI).

L'Union européenne (UE) a également fourni une subvention d'environ 6 millions de dollars. Le projet devrait être achevé d'ici 2021.

Seychelles

La capitale des Seychelles renouvelle ses relations de jumelage avec Meizhou, Chine

La capitale des Seychelles, Victoria, envisage de remettre à jour un accord de jumelage avec la ville de Meizhou… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.