12 Avril 2019

Algérie: Les manifestants réitèrent leur principale revendication "le départ de tous les symboles du système"

Des centaines de milliers de manifestants ont réitéré à Alger et dans d'autres wilayas pour le 8ème vendredi consécutif leur principale revendication à savoir "le départ de tous les symboles du système", réaffirmant en même temps la relation forte entre le peuple et l'Armée, ont constaté des journalistes de l'APS.

Dans les principales artères de la capitale où le dispositif sécuritaire a été renforcé pour la circonstance, les manifestants ont appelé à "une transition sans les 3 B (Bensalah, Belaïz et Bedoui)" et ont rejeté "une élection présidentielle supervisée par Bedoui", lit-on sur les banderoles et pancartes brandies par les manifestants qui ont également exigé "le départ immédiat de Abdelkader Bensalah" et appelé à "la lutte contre la corruption".

Les marches de ce vendredi interviennent au lendemain de la désignation de M. Bensalah au poste de chef d'Etat, conformément à l'article 102 de la Constitution. Il a aussitôt convoqué le corps électoral pour le 4 juillet 2019 en vue de l'élection d'un nouveau président de la République.

Lire aussi: Marches imposantes dans les wilayas pour un changement "radical" du système et le départ de ses anciennes figures

Les manifestants ont également scandé des slogans exprimant leur attachement à l'unité nationale et réaffirmant que "la souveraineté appartient exclusivement au peuple".

A l'instar des précédents vendredis, les premiers groupes des manifestants ont commencé à affluer vers l'esplanade de la Grande poste et la Place Maurice Audin, lieux privilégiés de regroupement des manifestants depuis les premières marches du 22 février dernier.

Toutefois, des incidents ont été signalés au niveau de la Place Maurice-Audin quand des individus ont lancé des projectiles vers les agents de l'ordre, lesquels ont riposté par le lancement des grenades de gaz lacrymogène, créant un mouvement de foule, dont ont profité les individus ayant provoqué cet incident pour s'adonner à des actes de vandalismes, ont constaté des journalistes de l'APS.

Les services de sécurité ont ainsi procédé à l'arrestation d'un nombre d'individus à l'origine de ces actes de vandalisme. Cet incident a amené les manifestants à se disperser et quitter les lieux plus tôt que d'habitude.

La DGSN met en garde contre un dérapage des manifestations pacifiques vers la violence

Sur un autre registre, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a appelé l'ensemble des utilisateurs des réseaux sociaux à l'impératif de faire preuve de prudence et de vigilance quant à la publication de certaines anciennes photos et vidéos visant à tromper l'opinion publique et à porter atteinte à la police, précisant que ces photos et vidéos relayées "qui concernent des Fake News et d'anciens évènements dont certains survenus dans des pays étrangers, sont attribuées aux corps de la police algérienne et visent principalement à tromper l'opinion publique nationale".

La DGSN "se réserve le droit d'engager des poursuites judiciaires à l'encontre des instigateurs de fausses informations" et rappelle que les forces de police "accomplissent, avec sérieux et dévouement, leurs missions constitutionnelles, dans le respect strict des lois de la République et des principes des droits de l'Homme".

Lire aussi: Marches: des étrangers incitant les jeunes à recourir à des formes d'expression radicales interpellés

Dans le même sillage, la DGSN a arrêté des étrangers venus pour attiser les tensions et pousser les jeunes algériens à recourir à des formes d'expression radicales durant les marches populaires que connait le pays depuis le 22 février dernier.

Dans le même contexte, la DGSN a relevé que "pendant toutes les semaines, et chaque jour, des délinquants et autres malintentionnés, ont été interpellés parmi les manifestants, dont certains tentaient d'écouler leurs marchandises prohibées, dérober les biens des citoyens, voire les harceler ou les agresser", faisant état également "de foules nombreuses, constituées d'enfants innocents ainsi que d'écoliers, de vieilles personnes fragiles, voire même handicapées".

Les services de police qui avaient comme mission de préserver ces personnes vulnérables, "ont eu également à déjouer des projets criminels d'envergure, telle que l'arrestation d'un groupe de terroristes fortement pourvus en armes et de munitions qui planifiaient de commettre des exactions contre les citoyens, profitant de la densité humaine générée par la mobilisation".

La DGSN a en outre relevé qu'"un travail de fond et en surface a été mené pour préserver le citoyen, ses biens et intérêts, contre des menées malveillantes, qui ont, sans cesse, tenté au profit des ennemis du peuple, de faire déraper la manifestation pacifique, vers la violence et le désordre, en vue de semer le chaos et la confusion".

Algérie

La campagne moisson battage officiellement lancée à partir de Médéa

Le ministre de l'agriculture, du développement rural et de la pêche, M.Cherif Omari, a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.