13 Avril 2019

Madagascar: Opération de pacification à Tsaratanàna - Le temps est compté pour le kidnappeur Del Kely et ses comparses

On peut dire que l'arrestation du tristement célèbre « dahalo » et cerveau des actes de grand banditisme dans le district de Tsaratanàna et ses environs Del Kely est désormais envisageable. Etant donné que la cachette de cet ennemi de la société est déjà localisée, Les forces de l'ordre sont en train d'encercler les lieux pour le traquer mort ou vif.

Ferme, le ministre de la Défense nationale (MDN) Richard Rakotonirina l'a annoncé en marge de la cérémonie dédiée à la bénédiction des 400 soldats envoyés en mission de pacification dans le Sud, tenue à l'Ecole Nationale des Sous-Officiers à Antsirabe, le 11 avril dernier.

Affectés pour former l'unité « Zone rurale prioritaire de Sécurité Bravo » (ZRPS Bravo), ces soldats vont renforcer leurs confrères de la Police Nationale et de la Gendarmerie déjà sur terrain pour rétablir la sécurité dans les régions Haute Matsiatra, Vakinankaratra, Amoron'i Mania, et Menabe. Cette précision est de mise pour rectifier la confusion que nous avons commise hier sur la dénomination de ce nouvel régime qui vient d'être mis en place.

Déjà opérationnelle depuis presque deux mois déjà, la ZRPS Delta est celle qui est chargée de travailler dans la région Nord-Ouest dont la mission commence à apporter des résultats ces derniers temps.

Le MDN affirme qu'actuellement, l'insécurité dans les districts de Maevatanàna, Ambatoboeny, et Tsaratanàna qui étaient réputés comme étant des zones rouges, a connu une réduction de 70%.

Vers l'abolition du DAS. Désormais, les habitants de ces districts peuvent dormir sous leurs deux oreilles au lieu d'aller se cacher dans la forêt pour se protéger des attaques des « dahalo ».

D'après le MDN, ce bon résultat a été acquis grâce à la collaboration entre les forces de l'ordre et les populations locales qui n'ont plus peur de dénoncer les malfaiteurs qui se trouvent au sein même de leur société.

Raison pour laquelle, la plupart des bandits réputés dangereux ayant terrifié ces régions sont déjà mis hors d'état de nuire. A lui d'ajouter qu'encourageante, cette situation devra être pérennisée.

Raison pour laquelle, l'envoi des militaires dans le cadre de la mise en place de la ZPRS devra être poursuivi pour couvrir le territoire national. Pour ce faire, le président de la République a déjà promis d'équiper les Forces de l'ordre par la dotation des hélicoptères, des voitures 4X4, des armes.

D'après lui, ces matériels devront arrivers d'ici peu dans le pays. Parlant de l'Armée Malagasy, le ministre Jean Richard Rakotomalala affirme qu'à travers la mise en place des ZRPS qui sont des structures visant à rapprocher les militaires de la population, le MDN compte mettre fin à la création des détachements autonomes de sécurité (DAS), des structures qui ne devraient pas exister dans la mesure où, cette pratique va à l'encontre du principe de base de l'Armée.

Ce n'est pas logique que les militaires censés être au service du peuple et de la nation réclament de quoi manger à la population. D'après lui, les éléments des Forces de l'ordre en tant qu'employés de l'Etat sont payés par l'Etat.

Il ajoute que pour les encourager à se comporter comme tel et surtout à avoir un esprit patriotique et toujours au service de la Nation, ils ont droits à des primes diverses pour récompenser les tâches qu'ils ont effectuées.

Madagascar

Gouvernement Ntsay - Démission imminente

Le Premier ministre Ntsay Christian remettra au président de la République sa démission et celle de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.