Ile Maurice: Jumelles siamoises - Cléanne Papillon passe bientôt au biberon...

Excellente nouvelle pour les Papillon. Les médecins de l'hôpital Narayana Hrudayalaya, en Inde, leur ont annoncé que Cléanne a fait «d'énormes progrès» depuis qu'elle a été séparée de sa jumelle, Cléa, qui, elle, n'a malheureusement pas survécu à l'opération.

À hier, samedi 13 avril, la petite avait une autonomie respiratoire de 98 %. «Bientôt, elle n'aura pas besoin d'appareil. C'est d'ailleurs la seule machine à laquelle elle est reliée désormais. Les infirmières m'ont aussi appris qu'elle pourra prochainement prendre le biberon», confie Ian Papillon, ravi. Depuis sa naissance, Cléanne ne se nourrit qu'à travers des tubes.

Le papa de Cléanne est d'ailleurs toujours au chevet de sa fille, dans la Grande péninsule. «Bann dokter pa pou lé nou alé tan ki Cléanne pa fit a 100 %. Parski Moris pa pou kapav pran li an sarz si ariv kitsoz.» Ce dernier affirme qu'il aperçoit enfin la lumière au bout du tunnel. «Mo anvi retourné, retrouv mo madam, mo trwa lot zanfan.»

Une fois de retour à Maurice, Ian Papillon fait ressortir qu'il se rendra en premier lieu sur la tombe de sa fille Cléa, la jumelle de Cléanne, décédée le mois dernier, lors de l'opération visant à séparer les siamoises. «Je pense constamment à elle, mon petit ange... »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.