14 Avril 2019

Ile Maurice: Baisse dans les arrivées - Les touristes boudent Maurice

Le premier trimestre du marché touristique n'est pas des plus brillants. Et ce ne sont pas Xavier-Luc Duval et Jocelyn Kwok qui diront le contraire. Plusieurs facteurs peuvent être associés à cette baisse. Si le leader de l'opposition brosse un tableau noir de la situation, le CEO de l'Association des hôteliers et restaurateurs de l'Île Maurice (AHRIM) avance néanmoins que les prochains mois s'annoncent meilleurs.

Le mercredi 10 avril, lors d'un atelier de travail consacré au marché chinois, le ministre du Tourisme, Anil Gayan s'est dit «déçu» des chiffres concernant les arrivées touristiques de l'Empire du milieu. «Pourtant, le touriste chinois voyage partout dans le monde. Il y a presque 1,4 milliard de Chinois, et seuls 10 % détiennent un passeport. Dans quelque temps, l'on pourra compter environ 300 millions de Chinois qui ont voyagé, et nous pouvons en avoir quelques-uns.» Le ministre a souligné que Maurice regorge d'attractions qui peuvent attirer la clientèle chinoise. «Nous avons tout à Maurice; nous avons un Chinatown qui existe depuis des années... »

Mais ce n'est pas uniquement ce marché qui connaît une baisse pour le début de ce trimestre. Selon les chiffres publiés par 'Statistics Mauritius', l'Espagne, l'Angleterre, les Seychelles, la Réunion, la Namibie, l'Inde, l'Australie, pour ne citer qu'eux, ont boudé le pays en ce début d'année, comparativement à la même période l'année dernière.

Cependant, selon Jocelyn Kwok, Chief Executive Officer de l'Association des hôteliers et restaurateurs de l'île Maurice, cette situation devrait évoluer positivement lors des prochains mois. «Il est vrai qu'il existe plusieurs facteurs qui ont un impact sur nous actuellement. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas rester compétitifs. Nous avons une image de haut de gamme que nous devons préserver.» Il est d'avis que les étrangers venant des pays cités plus haut préfèrent opter pour d'autres destinations. «Mais les prochains cinq mois s'annoncent meilleurs.»

Ce n'est pas l'avis du leader de l'opposition. «Quand le tourisme va mal, le pays va mal», a lancé Xavier- Luc Duval, hier, lors de la conférence de presse hebdomadaire du PMSD. «Ces trois mois négatifs consécutifs, c'est presque du jamais vu. Il faut remonter à 2009, pendant la crise du chikungunya, qui s'est ajoutée à la crise financière pour retrouver ce cas de figure», a fait valoir l'ancien ministre du Tourisme.

Il ajoute que les autres pays se trouvant dans l'océan Indien n'ont pas connu de tels chiffres. «Le Sri Lanka, les Maldives, les Seychelles ont des retombées positives. » Xavier-Luc Duval va encore plus loin dans ses analyses. «Je pense que durant les prochains mois, la situation ne va pas s'améliorer et que nous allons vers une récession... »

Ile Maurice

Condamné à des travaux d'intérêt général - Il se présente en cour saoul...

Il avait eu l'occasion de se racheter, de payer sa dette envers la société, en effectuant des travaux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.