Cameroun: La Fondation Tony Elumelu - Un cas de la transformation économique de l'Afrique exposé à Bruxelles.

L'Union Européenne commence à mettre en œuvre son plan d'investissement extérieur de 2017, qui vise à attirer les investissements et à créer des emplois en Afrique. C'est dans ce cadre que la Fondation Tony Elumelu a réuni les principaux acteurs du secteur de financement du développement dans la capitale de l'UE, Bruxelles.

Cette rencontre a permis à la Fondation d'adopter une approche unique pour catalyser l'entreprenariat à grande échelle sur tout le continent.

Organisé sous le thème "Réunion sur la transformation économique de l'Afrique : étude du cas de la Fondation Tony Elumelu", l'événement a présenté les résultats des cinq premières années du programme d'entreprenariat de la Fondation. Ce programme a permis de former, d'encadrer et de financer 4 470 entrepreneurs africains au cours des quatre premières années. Une sélection de 3 050 nouveaux candidats vont bénéficier du capital de démarrage à l'issue de leurs séances de formation et de mentorat, sur plus de 200 000 candidatures reçues au titre de la 5e édition, le cycle de 2019. L'investissement de 100 millions de dollars de Tony Elumelu dans la philanthropie entrepreneuriale a été cité comme un parfait exemple de la façon dont du capital vital pourrait cibler les entreprises africaines les plus à même de créer un significatif impact économique et de développement.

Pour Koen Doens, Directeur général adjoint de DEVCO, UE, "L'Afrique doit créer des millions d'emplois pour répondre aux besoins de sa population en croissance exponentielle. Cela ne sera possible que si elle libère une génération d'entrepreneurs autonomes. La Fondation Tony Elumelu contribue massivement à cela. L'Union européenne veut jouer son rôle et contribuer à cette initiative" Une collaboration que Tony Elumelu apprecie à sa juste valeur "Nous croyons beaucoup en la collaboration, au respect mutuel et à un engagement commun pour transformer l'Afrique. L'Afrique est prête, mais nous devons le faire de la juste manière durable, qui permette à notre peuple de devenir autonome et indépendant, au lieu de perpétuer la dépendance. Nous devons mettre en œuvre des solutions pratiques sur le terrain, grâce à l'entreprenariat, qui autonomise économiquement les populations et s'attaque aux problèmes d'extrémisme, de migration et d'insécurité". Quant à lui, Philippe De Backer, ministre belge de l'agenda numérique, des télécommunications et de la poste, estime que "L'Europe a de plus en plus envie de s'engager avec l'Afrique, y compris à la base, à travers une approche ciblée et structurée et avec les bons processus. La Fondation Tony Elumelu offre cette plateforme".

Au sujet des projets futurs de la Fondation, Tony Elumelu a rassuré "Nous voulons nous assurer d'avoir un impact plus important, d'atteindre plus de personnes, de toucher plus de vies et de faire participer davantage de femmes. Nous voulons voir plus de participation du Nord de l'Afrique. Nous aimerions atteindre le cap de 10 000 candidats sélectionnés par an, avec le soutien des partenaires, afin de donner plus de pouvoir aux entrepreneurs. Nous voulons éliminer la pauvreté et créer durablement de la richesse. En fin de compte, nous voulons un écosystème d'entrepreneuriat plus vaste et plus solide, qui soutienne les jeunes Africains, et nous souhaitons renforcer notre engagement auprès des gouvernements afin de créer un environnement propice à la réussite de ces Africains - un climat favorable en matière d'investissement, de formation, d'éducation et d'accès au capital et surtout créer une bonne culture d'investissement".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.