14 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Avenir meilleur en RDC - Fridolin Ambongo interpelle les jeunes !

« Jeunes convaincs-toi que Dieu t'aime et il n'y a personne qui, sur cette terre, t'aime plus que Dieu. Le Christ, par amour, s'est livré pour te sauver et il te sauvera. J'invite donc, tous les responsables des structures diocésaines à s'approprier cette exhortation apostolique post synodale CHRISTUS VIVIT pour mieux intégrer la vision du Pape François sur l'accompagnement des jeunes pour un avenir meilleur, pour notre société, particulièrement, pour les jeunes de notre pays. Le témoignage de Bakandja est pour nous, un modèle d'exemple qui rallume et ravive notre espérance en notre avenir, notre foi et notre capacité de transformer notre société le CONGO. Pour y parvenir, il faut combattre de partout, le fléau du tribalisme, les mensonges, la corruption et la tricherie que les adultes de notre société d'aujourd'hui ont tendance à ériger en vertu. Qu'on n'utilise pas votre jeunesse pour favoriser une vie superficielle, médiocre, qui confond beauté et valeur, apparence et vérité, qui peut miroiter des fausses valeurs qui n'apportent pas le bonheur, tel que voulu par Dieu », a déclaré, substantiellement, Fridolin Ambongo Besungu, Archevêque de Kinshasa, hier, dimanche 14 avril, lors de son homélie devant des milliers des jeunes catholiques rassemblés, pour la circonstance, au mythique Stade Tata Raphaël, dans la municipalité de Kalamu.

A cette occasion, il a, en effet, exhorté les jeunes à la prise de conscience, au discernement ainsi qu'à se rassurer qu'ils peuvent compter sur Jésus et non sur les hommes politiques dont la plupart ne prêchent pas, d'ailleurs, par l'exemple.

Il en a profité également pour rappeler aussi la date de la publication du livre "CHRISTUS VIVIT" (christ vit), depuis le 25 mars dernier, sous les soins de la Librairie Saint Paul dans lequel le Pape François exhorte, visiblement, la jeunesse à un avoir un sens élevé de conscience et de responsabilité. Puis, il a souligné la fin de la 15ème journée du synode tenu dernièrement à Rome, en Italie, avec comme thème : Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel.

Tenez ! Des embuscades ou fortes bousculades ont été de taille pour tenter, désespérément, d'empêcher l'entrée majestueuse et glorieuse de Monseigneur Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa au stade Tata Raphaël.

Vers 10H30', heure H, c'était déjà l'accueil musclé de l'archevêque et de sa suite constituée notamment, d'une centaine de ses co-équipiers, venus de toutes les paroisses de Kinshasa, la capitale. Et, parmi eux, derrière ces grappes humaines, apparemment, déchaînées, l'on y a vu, par exemple, des prêtres et diacres, sans oublier, la présence remarquable du Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya. Du côté politique, Evariste Boshab Mabudj Mabilenge était l'un des témoins oculaires de cette rencontre des vérités entre l'Archevêque et ces jeunes appelés, individuellement et collectivement, à jouer un rôle pour le bien du pays et de l'église.

Tout s'est passé sous un soleil dardant à 90° Celsius. Les jeunes, en dépit de cette température, ont pu, tout de même, prêter une oreille attentive, aux 3 différentes lectures qui avaient été proposées dont la 1èrelecture était tirée du livre d'Esaïe 50, 4-7 « Ne pas compter sur les hommes mais sur Dieu ». La 2ème lecture était, quant à elle, tirée de l'épitre de Paul aux Philipiens 2, 6-11 : « Si vous voulez être réellement appelés enfants de Dieu, figez vers lui votre regard, il viendra à votre secours ... Que rien ne vous trouble, que rien ne vous effraie, car Dieu est avec vous ... Gardez votre détermination ». Puis, enfin, la troisième, était tirée de l'évangile de Luc 23, 34 «Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font».

Congo-Kinshasa

Situation sécuritaire préoccupante dans les hauts plateaux de Minembwe

A Minembwe depuis des mois les populations sont obligées de quitter leurs habitations suite aux combats entre… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.