Bénin: Patrice Talon ferme face aux opposants

Alors que démarre ce vendredi (12.04.) la campagne pour les élections législatives, le président béninois ne cède pas aux appels à signer une ordonnance. Aux opposants, il donne rendez-vous aux élections d'après.

C'est ce vendredi (12.04.) que démarre la campagne électorale devant conduire aux législatives du 28 avril 2019. Les contestations, les réclamations ou encore les inquiétudes n'ont en rien désamorcé le processus critiqué depuis que les listes des formations de l'opposition ont été invalidées pour non conformité à la loi électorale.

Jeudi soir, alors que les appels se font nombreux à ce que le président prenne une ordonnance pouvant désactiver la loi électorale et permettre des élections "inclusives", Patrice Talon a opté pour la fermeté lors d'une interview télévisée portant sur l'actualité politique nationale. Il a expliqué qu'il ne lui revenait pas de légiférer à la place des députés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.