14 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Crise politique - Ahoussou Jeannot exhorte les chefs traditionnels de Daoukro à œuvrer pour la réconciliation entre Bédié et Ouattara

Parrain de la 15e édition du Ficad (Festival international de la culture et des arts de Daoukro) dont il a donné le coup d'envoi le 13 avril, à la place Henri Konan Bédié, le président du Sénat, Ahoussou Kouadio Jeannot, a saisi l'occasion, pour interpeller les chefs traditionnels de Daoukro, à jouer leur rôle dans le rassemblement des enfants d'Houphouët-Boigny.

Mieux, il les a exhortés à tout mettre en œuvre, pour réussir la réconciliation entre le Président de la République, Sem Alassane Ouattara et son aîné, le Président Henri Konan Bédié.

"Je suis chez moi à Daoukro et je veux parler à mes parents chefs traditionnels", a commencé le président du Sénat, s'adressant aux garants de la tradition, dans la langue du terroir. " Notre pays est à la croisée des chemins.

C'est ici, sur cette même place, que nous avons scellé la graine de la paix. Si ceux qui devaient l'arroser n'ont pas joué leur rôle, nous, fils de la région, devons l'arroser et aller partout pour dire que sans la paix, nous ne pouvons avancer.

Oublions notre personne, nos ego, pour sauver notre pays. Le père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny a beaucoup fait dans ce sens.

Le Président Bédié a également beaucoup fait et continue de le faire. Le Président Ouattara à son tour est en train de le faire.

Réussissons à nous rassembler et surtout à unir de nouveau ces deux derniers, pour sauvegarder le pays. Prenons notre sagesse, la sagesse du peuple baoulé pour le faire. C'est pour le pays, pour que le pays soit en paix et rassemblé", a-t-il soutenu.

Et d'insister : "Il nous faut se remémorer Septembre 2014 et l'appel de Daoukro, lancé ici même. Oublions toutes les difficultés qui ont jalonné le parcours jusqu'à ce jour.

Ensemble, quelles que soient les épreuves que nous subissons régulièrement, retrouvons-nous, pour régler nos problèmes". Ahoussou Jeannot a indiqué que nous avons tous besoin de pardon. Et de signifier que la politique, au sens premier du mot, est faite pour rassembler et non pour diviser.

C'est pourquoi, s'adressant cette fois à toute l'assistance, il dira qu'il faut rassembler les enfants de ce pays autour de ce pays, qui a besoin de toutes ses intelligences.

L'ancien Premier ministre a indiqué qu'il tient ces propos dans la continuité du discours qu'il a fait le 11 avril dernier à Yamoussoukro, lors de l'ouverture solennelle du Sénat, en présence du Chef de l'Etat, pour appeler chacun de nous, à consentir un effort en faveur de la paix et surtout en faveur du rapprochement entre les Présidents Ouattara et Bédié.

Le président du Sénat ne pouvait pas se retrouver sur la terre natale de son leader, Henri Konan Bédié, sans se montrer élogieux à son égard. "Je voudrais que vous vous associez à moi, pour m'adresser à un fils de l'Iffou.

Car, ma voix n'est pas aussi forte et puissante pour le faire. Cet homme, Henri Konan Bédié, a une grande passion pour la Côte d'Ivoire et résiste face à toutes les épreuves", soulignera-t-il. Et de préciser qu'il est un fidèle à Bédié.

Cote d'Ivoire

CAN 2019 - La Côte d'Ivoire vient à bout de l'Afrique du Sud

Entrée en lice réussie pour les Éléphants ivoiriens, vainqueurs de l'Afrique du Sud lundi au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.