14 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Election des Gouverneurs - Marie - Josée Ifoku indignée au sujet de la corruption

Candidate malheureuse à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, Mme Marie- Josée Ifoku n'a dû cacher son amertume face à l'élection des gouverneurs qu'elle accuse de chaotique, tout en décriant la corruption notoire dont elle jette l'anathème aux politiques du FCC. Elle appelle la population à se masser autour du nouveau Chef de l'Etat, pour «déboulonner» l'ancien système qui semble présenter une peau considérablement dure.

« Le pays est en deuil », a-t-elle déclaré, sur les ondes de la radio Top Congo. Et, de poursuivre que l'histoire se répète. L'élection des gouverneurs du 10 avril dernier est, en effet, la cerise sur le gâteau. A en croire les propos de Mme Ifoku, le Front Commun pour le Congo aurait dépassé toutes les limites de corruption et, de ce fait, plongerait le pays dans le désespoir. Car, nuance-t-elle, si le citoyen lambda ne comprend absolument rien de ce qui est arrivé à cette élection, il n'en demeure pas moins que les esprits éclairés soient surpris. Tout était prévisible, à voir comment s'est déroulé le scrutin sénatorial. C'est toujours le FCC qui a raflé le plus grand nombre des sièges et ce, non sans corruption, regrette Marie-José Ifoku.

Pourtant, renchérit-elle, tout prouve à suffisance que ces sièges sont de loin non mérités. S'il faut, cependant, revenir sur les faits, l'opinion se souviendra que même les membres du FCC avaient décrié ce comportement si avilissant de corruption qui bat son plein, dans la sphère politique congolaise. Jean-Claude Muyambo fait partie des plaignants quant à élection des gouverneurs. Il avance pour ce qui le concerne que cette élection s'est déroulée sans transparence. Il en est de même avec le candidat malheureux du FCC, Magloire Kabemba, qui dénonce également la mauvaise tournure qu'a prise ce scrutin. Il n'y a pas que les deux. Le Patriarche Kyungu wa Kumwanza, Peter Kazadi, cadre et l'UDPS et tant d'autres acteurs politiques ont fustigé le manque d'éthique dans le chef de certains cadres du FCC qui, pourtant, est en coalition avec CACH, lors du vote.

La femme s'en mêle

Marie-Josée Ifoku n'est pas passée par le dos de la cuillère pour dénoncer clairement cette corruption qui, aujourd'hui, a pris naturellement place dans la classe politique RD. Congolaise. Sur les ondes de Top Congo, elle a appelé tout haut le peuple congolais à se révolter contre toute forme "d'éternisation" d'un système déphasé, qui consiste à chosifier l'homme congolais. C'est juste après la proclamation des résultats de l'élection des gouverneurs, qu'elle a lancé, la mort dans l'âme au micro de Top Congo : «sincèrement, nous ne pouvons accepter ces résultats. Nous savons très bien que ces élections sont non seulement entachées d'irrégularités, mais de corruption. Et, nous ne pouvons continuer à nous taire. C'est vrai que nous sommes conscients que le FCC a eu la majorité au niveau des assemblées provinciales et de l'assemblée nationale. Mais, tout cela ne reflète pas la réalité du choix du peuple congolais», dit-elle.

«Nous avons à la tête de ce pays une grande figure de l'opposition qui est le Président Félix Tshisekedi. Et, je pense que c'est le seul en qui le peuple se reconnaît», se fortifie-t-elle.

Congo-Kinshasa

Ebola - L'ONU renforce sa riposte pour mettre fin à l'épidémie

Alors que l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) est dans son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.