14 Avril 2019

Burkina Faso: Tahirou Barry - Oui, j'y vais

« Que va décider Tahirou ? » C'est le titre de l'élément de la Lettre pour Laye de l'édition 9832 de L'Observateur Paalga concernant la réponse qui était attendue de l'ancien ministre de la Culture, par le Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) qui lui a demandé de porter son flambeau au scrutin présidentiel de 2020.

C'est maintenant officiel : Tahirou Barry sera le candidat de ce parti aux prochaines joutes électorales. L'annonce en a été faite par l'intéressé lui-même le dimanche 14 avril 2019 au cours d'une conférence de presse à Ouagadougou.

Après l'actuel locataire de Kosyam et Kadré Désiré Ouédraogo, l'ancien ministre en charge de la Culture Tahirou Barry a affiché ouvertement ses ambitions. Hier dimanche, il a officiellement déclaré sa candidature à l'élection présidentielle de 2020.

Après avoir eu une pensée pour toutes les victimes du terrorisme et des représailles communautaires et coutumières au Burkina, Tahirou Barry a salué l'engagement et le sacrifice des Forces de défense et de sécurité dans la protection de la patrie et leur a réitéré ses vœux de succès éclatant dans leur noble et sacrée mission. Il a par ailleurs demandé à l'assistance d'observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes.

Le 27 janvier 2019, a rappelé le député Barry, le MCR et plusieurs mouvements associatifs et politiques ont bien voulu l'inviter à se porter candidat à l'élection présidentielle de 2020. Il dit avoir reçu cette invitation avec beaucoup d'émotion et d'humilité, mesurant l'honneur à lui fait et la gravité d'une telle interpellation.

Sa reconnaissance va alors aux personnes et à la jeune et dynamique équipe du président Carlos Toé qui lui ont accordé une confiance d'une très grande richesse.

Tahirou Barry avoue avoir beaucoup réfléchi sur la portée de son engagement, avoir profondément médité sur la situation actuelle et le devenir de la mère patrie.

D'innombrables questions lui ont taraudé l'esprit au fond de sa solitude et dans la profondeur de la nuit, car, dit-il, il a toujours été face à des équations à traiter. L'élection présidentielle, selon cet ancien président du PAREN, est une redoutable épreuve de vérité et de sacrifices.

Avant de se prononcer, le député affirme avoir consulté sa famille et une centaine de leaders, de sages et de personnes-ressources dont Laurent Bado, son ancien mentor. Il en est arrivé à la conclusion que son pays est malade et a besoin de l'assistance de tous ses enfants à des degrés d'engagement divers.

Pour lui, il n'est pas question de fermer les yeux, quand on en est témoin, sur les gémissements quotidiens d'un peuple rongé par la peur de l'avenir, la fissure béante dans sa cohésion légendaire, la souffrance et le désespoir.

Il n'est pas question non plus de se boucher les oreilles quand on entend le souffle d'une jeunesse blessée, tourmentée et moralement ravagée par la généralisation du chômage.

Face à une gouvernance qui a manifestement décidé de ne rien entendre, voir, dire et faire, soutient Tahirou Barry, on aurait tort de rester impassible et amorphe. La passivité, ce n'est rien d'autre qu'une forme de lâcheté et de culpabilité, argue-t-il.

Une candidature sous le signe d'un grand combat

A la sollicitation des vaillants, jeunes, l'honorable Barry dit n'avoir pas le droit de se dérober ou d'hésiter. Librement et solennellement, il a donc décidé de relever le défi qui lui a été lancé en acceptant de se porter candidat à l'élection présidentielle.

S'il accepte d'aller à la conquête de la présidence, confie-t-il, c'est au nom de sa génération, une jeunesse valeureuse qui souffre mais qui espère et aspire au bonheur dans un pays réconcilié avec lui-même et ses valeurs.

La mission, qu'il juge à la fois noble et lourde, doit l'engager à exprimer ses convictions, sa volonté et ses attentes.

Tahirou Barry place dès lors sa candidature sous le signe d'un grand combat contre le terrorisme et l'érosion profonde de la cohésion sociale, la paupérisation accélérée des vaillantes populations et particulièrement des femmes, le chômage endémique qui tue à petit feu les braves jeunes des villes et des campagnes.

Le désormais candidat du MCR promet de publier le contrat qu'il proposera au peuple au cours de la cérémonie officielle de son investiture dans quelques mois.

En attendant, vu les grands défis à relever, il estime nécessaire le rassemblement de tous les patriotes adhérant à ses engagements, d'une grande portée pour la nation.

Il souhaite donc que sa candidature transcende les considérations partisanes pour être portée par une coalition encore plus forte et crédible de partis et mouvements associatifs soucieux du devenir radieux de la patrie. Il entend continuer à mettre toute son énergie dans cette démarche jusqu'au jour des élections.

Pour réussir, Tahirou Barry reconnaît n'avoir pas de bâton magique, mais rien que ses convictions, sa foi en la volonté de ceux qui ont bâti dans le dénuement depuis 4500 ans les pyramides colossales d'Egypte, symboles de toutes les techniques architecturales, constructions de tous les records figurant parmi les sept merveilles du monde.

Tahirou Barry a rendu un vibrant hommage à Laurent Bado, non sans lui avoir exprimé sa reconnaissance et réitéré ses excuses publiques pour ses actions et omissions qui lui ont causé du tort. Des excuses publiques ont également été adressées à tous ceux qui se sont sentis offensés durant ses vingt ans d'engagement politique.

Burkina Faso

Un garde forestier tué lors d'une patrouille

Au Burkina Faso, un agent des eaux et forêts a été tué jeudi 23 mai dernier au cours d'une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.