Burkina Faso: Fonction publique - Un contrôle de l'authenticité des diplômes en vue

L'hebdomadaire Conseil des ministres s'est tenu, le vendredi 12 avril 2019 à Kosyam, sous la direction du chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Plusieurs dossiers étaient sur la table du gouvernement, notamment l'opération de contrôle de l'authenticité des diplômes des agents de l'administration publique.

Le gouvernement burkinabè veut débarrasser l'administration publique des agents qui ont eu accès à la Fonction publique de façon frauduleuse. En effet, le Conseil des ministres, tenu le vendredi 12 avril 2019 à Kosyam, a décidé de lancer une opération de contrôle de l'authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité.

De la communication du ministre en charge de la fonction publique au conseil et dont le résumé a été fait par le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Remis Fulgance Dandjinou, il ressort que cette opération est prévue pour démarrer en mai 2019.

Toujours pour le compte du même département, le porte-parole du gouvernement a fait cas d'un compte rendu sur l'élection du Burkina Faso pour un mandat de deux ans à la présidence du Comité technique spécialisé sur le développement social, le travail et l'emploi de la Commission de l'Union africaine.

Au cours du Conseil des ministres, six décrets portant application de la loi relative au statut du personnel du cadre militaire des douanes ont été adoptés pour le compte du ministère de l'Economie, des Finances et du Développement.

Aussi, le gouvernement a-t-il pris un décret portant organisation des emplois des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitaliers universitaires et des chercheurs et règlement de fonction d'enseignants à temps plein et d'ingénieurs de recherche.

Un autre décret portant procédure de la passation et d'exécution des règlements des marchés publics et de services publics a été également approuvé.

Le texte de loi présente deux centres d'intérêts, selon le porte-voix du gouvernement. «La première modification va permettre la publication des avis d'appel à concurrence, des résultats des travaux des commissions dans un support d'information habilité à recevoir les annonces légales.

Il y avait un journal des marchés publics qui recevait ces annonces certes, mais la norme de l'UEMOA prévoit une publication au niveau des organes de presse. Nous avons donc choisi les quotidiens de la place», a expliqué M. Dandjinou.

Le second aspect, a-t-il poursuivi, est la mise en place et la composition de la commission ad hoc d'attribution des marchés en cas de difficultés à réunir les commissions d'attribution des marchés.

Concernant le département en charge de l'agriculture, quatre décrets d'application de la loi portant contrôle de la gestion des pesticides au Burkina Faso ont été adoptés.

Ces instruments juridiques servent à amortir les risques liés à l'utilisation de ces produits chimiques.

Le ministère des Affaires étrangères et la Coopération a, en outre, fait le bilan de la visite du chef de l'Etat Roch Marc Christian Kaboré en Turquie qui s'est soldée par la signature de trois accords entre les deux pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.