14 Avril 2019

Burkina Faso: Burkina/Côte d'Ivoire - Le ministre Hamed Bakayoko au palais de Kosyam

Le ministre d'Etat, ministre de la Défense de Côte d'Ivoire, Hamed Bakayoko, a transmis, le vendredi 12 avril 2019, un message au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, de la part de son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. Il a par ailleurs échangé avec le chef de l'Etat burkinabè sur la situation sécuritaire dans la sous-région.

Le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, a dépêché son ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, auprès de son homologue du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré afin de lui transmettre un message.

C'est ce qu'a indiqué l'émissaire ivoirien à sa sortie d'audience avec le président du Faso, le vendredi 12 avril 2019 à Ouagadougou.

Si rien n'a filtré du contenu du message, le ministre d'Etat ivoirien a, cependant, fait cas des échanges qu'il a eus avec le président Kaboré sur des sujets d'intérêt pour les deux pays. «Nous avons échangé sur les enjeux sécuritaires.

Toute la sous-région est concernée par l'hydre terroriste qui endeuille nos familles», a-t-il déploré. De l'avis du ministre, ce fut une occasion pour son pays d'exprimer sa compassion et sa solidarité à toutes les victimes et familles des victimes de ces attentats.

Hamed Bakayoko a, en outre, renouvelé l'engagement des deux pays à travailler ensemble en conjuguant leurs efforts dans le but de réduire le phénomène. «Le Burkina Faso n'est pas seul dans ce combat.

Lors des attentats de Bassam, nous avons bénéficié du soutien de nos frères du Burkina Faso. Nos services sont en relation, de même que les ministres. Ensemble, nous aurons des initiatives qui permettront de mieux sécuriser la sous-région», a confié le ministre ivoirien.

Burkina Faso

Tentative de sabotage du pont qui relie Djibo à Ouagadougou

Des hommes armés ont essayé de faire sauter l'ouvrage au petit matin du 18 juillet. Selon les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.